1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Les services à la personne, des métiers d'avenir
4 min de lecture

Les services à la personne, des métiers d'avenir

FICHE PRATIQUE - C'est l'un des axes principaux mis en avant pour créer de l'emploi. Mais de quoi s'agit-il exactement ? Que revêt cette notion de " services à la personne " ?

Les services à la personne
Les services à la personne
L'équipe RTL Conso

De quoi s’agit-il ?

Même s’il renferme des métiers qui existent parfois depuis longtemps, le concept de "services à la personne" est nouveau. Il a été créé et institué par la loi du 23 juillet 2005 afin de simplifier les démarches administratives, créer de l’embauche au sein d’un secteur appelé à s’étendre. La liste des activités concernées est inscrite à l’article L.129-1 du Code du travail.

Une vingtaine de métiers

Derrière un concept a priori simple, se cache en fait une multitude d’activités différentes. Cela peut aller de la garde d’enfants au soutien scolaire et à l’assistance administrative ou informatique. Coiffure, ménage ou encore jardinage, les services à la personne désignent toutes ces activités qui visent à satisfaire les personnes qui ont besoin d’une aide personnelle dans un domaine spécifique. Les plus connues sont cependant les métiers d’aide aux personnes âgées ou dépendantes. Au total, on dénombrerait plus d’une vingtaine de métiers différents. 


En lien avec le vieillissement de la population, les besoins des Français dans le domaine vont en effet croissant. Une agence spécifique, l’agence nationale des services à la personne, joignable au 3211, a été mise en place.

Un panel d’activités large et varié

À lire aussi

L’aide à l’enfance

C’est un des versants des services à la personne. De nombreux actifs font ainsi appel à des baby-sitters ou des assistantes maternelles pour assurer la garde de leurs enfants. Pour leur part, les professeurs particuliers sont aussi de plus en plus demandés pour apporter soutien scolaire en Français, en mathématiques ou en Anglais…

L’assistance à domicile

Vous avez un don en informatique ? L’assistant en informatique et Internet est un autre pan des services à la personne. Vous vous déplacez chez les gens pour les dépanner ou leur expliquer certaines applications en informatique. Les assistantes administratives aident de leur côté les personnes malades ou âgées à gérer leurs papiers. Les promenades des animaux domestiques ou les soins esthétiques à domicile des personnes dépendantes sont aussi d’autres exemples de services à la personne.

La maison, le jardin

Tondre la pelouse ou entretenir les plantations… De nombreuses personnes demandent les services d’un jardinier, ne serait-ce que quelques heures par mois. Il est encore possible de prendre des heures de repassage. Pour sa part, l’homme de toutes mains (ou employé de maison) est un touche-à-tout au service de familles généralement aisées. C’est souvent le seul à compter un unique employeur.

L’aide aux personnes dépendantes

Les métiers d’aides aux personnes dépendantes font partie de ceux qui sont appelés à se développer. L’aide à domicile s’occupe en priorité de toutes les tâches domestiques, comme le petit ménage ou les courses. L’auxiliaire de vie sociale est pour sa part chargé d’accompagner la personne dans ses gestes quotidiens, l’aider à faire sa toilette… Dans ce dernier cas, les employeurs sont souvent à la recherche de profils diplômés. De leur côté, les aide-soignants et les TISF (les techniciens de l’intervention sociale et familiale) sont des agents habilités à dispenser des soins. Les TISF sont formés en alternance sur deux ans après le Bac.

Le public concerné

A qui ça s’adresse ?

Les métiers de services à la personne sont ouverts à tout demandeur d’emploi âgé d’au moins 18 ans. Ils représentent souvent une chance de reclassement pour les chômeurs de longue durée ou les jeunes sortis du système scolaire. La plupart des métiers ne demandent que peu ou pas de formations. En revanche, le réconfort, la patience, l’écoute et le dialogue sont des qualités souvent requises. Ce type de travail suppose en général de nombreux déplacements. La possession d’un permis et d’une voiture personnelle est par conséquent vivement recommandée.
    
Les employeurs

Ce type de travail s’exerce en général au domicile de plusieurs particuliers. Mais les recrutements se font le plus souvent par l’intermédiaire de communes, d’associations ou même d’entreprises d’aide à domicile qui se trouvent être des mandataires entre le salarié et l’employeur. Ce sont elles qui s’occupent entre autres des bulletins de salaires. Vous pouvez cependant très bien directement travailler pour un particulier. Pour cela, un régime fiscal spécial existe par l’intermédiaire du CESU, le chèque emploi service universel

Le chèque emploi service universel

Qu’est-ce que c’est ?

Créé le 26 juillet 2005, le CESU permet aux particuliers employeurs d’embaucher et de rémunérer de façon simplifiée un salarié, à la seule condition que ce recrutement entre dans le cadre des "services à la personne". Concrètement, le salarié reçoit un chèque de son employeur sur lequel figure sa rémunération nette. Ce dernier peut alors envoyer le volet social qui accompagne ce chèque au Cnesu (le centre national des chèques emploi service) qui se charge de tout le dispositif. Attention, un carnet de chèques spécifique doit pour cela être utilisé.
   
Les avantages pour le particulier employeur

Le CESU simplifie considérablement la procédure d’embauche d’un salarié. De cette manière, vous n’avez aucune déclaration à effectuer auprès de l’URSSAF. Cela se fait automatiquement. De même, le montant de vos cotisations sociales est directement calculé par le Cnesu et prélevé sur votre compte.
 
Où se le procurer ?

La demande est tout simplement à effectuer auprès de votre banque en adhérant au dispositif "Cesu bancaire". Celui-ci est proposé par toutes les banques (y compris la Banque postale), en association avec l’URSSAF. Au bout d’un certain temps, vous recevrez un carnet de chèques avec lequel vous paierez votre employé.

Les droits de l’employé

Le salarié embauché en CESU bénéficie de certains droits prévus par le Code du travail et d’autres plus spécifiques, par l’intermédiaire de la convention collective nationale des salariés du particulier employeur. Il cotise pour sa retraite et pour la Sécurité sociale. Il bénéficie de cinq semaines de congés payés, lesquels sont en fait compris dans sa rémunération nette horaire. Si des congés supplémentaires lui sont imposés par l’employeur, celui-ci est tenu de les indemniser comme s’ils avaient été travaillés. En revanche, et à l’exception du 1er mai, les jours fériés ne sont pas obligatoirement chômés et payés. À moins que leur chômage n’ait été imposé par l’employeur.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/