1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Les couteliers Laguiole exigent un label restreint au village
2 min de lecture

Les couteliers Laguiole exigent un label restreint au village

Les couteliers Laguiole souhaite restreindre à leur village le label "indication géographique" pour éviter que les fabricants de Thiers qui espèrent bénéficier de l'appellation.

Le village de Laguiole a fait annuler vingt marques qui usurpaient son nom
Le village de Laguiole a fait annuler vingt marques qui usurpaient son nom
Crédit : REMY GABALDA / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Publié cette semaine, le décret officialisant la création de "l'indication géographique", aussi appelé IG, peut désormais protéger des produits manufacturés qui possèdent des qualités, une notoriété ou des caractéristiques liées à leur lieu d’origine. Du savon de Marseille aux parapluies d'Aurillac, près de 240 produits devraient être concernés. Mais l'attribution du label pose déjà problème.

Alors que l'association des couteaux Lagiuole-Aubrac-Auvergne espérait bien bénéficier de cette appellation pour la fabrication du Laguiole, couteau produit à Laguiole dans l'Aveyron mais représentant une grosse part de la production du bassin thiernais, les couteliers du village de Laguiole s'y opposent. S'ils se réjouissent qu'une "indication géographique" puisse bientôt valoriser leur savoir-faire ancien, ils demandent que cette IG "couteau de Laguiole" soit restreinte à leur village dans un rayon de 20 km autour.

"Mais c'est comme s'ils étaient fromagers dans le Cantal et voulaient bénéficier de l'appellation d'origine protégée (AOP) Camembert de Normandie

Thierry Moysset, président du syndicat des couteliers laguiolais

Président du syndicat des couteliers laguiolais (huit entreprises) Thierry Moysset prévient : "il faut que cela corresponde bien à une réalité territoriale sinon ça ne sert à rien de faire des IG". "Un couteau Laguiole fabriqué à Thiers est tout aussi respectable qu'un couteau Laguiole fabriqué à Laguiole", admet-il. "Mais c'est comme s'ils étaient fromagers dans le Cantal et voulaient bénéficier de l'appellation d'origine protégée (AOP) Camembert de Normandie... Nous disons 'non'!"

"Ceci étant dit, l'IG permettra désormais au consommateur de s'y retrouver (grâce au logo, ndlr). Car quand vous achetez un couteau de Laguiole, vous voulez qu'il soit fait où? À Laguiole!", plaide Thierry Moysset, lui-même gérant de la société Forge de Laguiole (comptant 110 salariés dans le village).

Un avenir aux produits "Made in France"

Actuellement, des couteaux Laguiole sont fabriqués à Laguiole et à Thiers mais aussi dans le Tarn, la Drôme, en Bretagne, en Allemagne, en Chine, au Pakistan, etc. énumère l'entrepreneur. La loi de mars 2014 qui a créé les IG ne change d'ailleurs rien au fait que les couteaux fabriqués ailleurs qu'à Laguiole puissent toujours être commercialisés comme "Laguiole", y compris s'ils sont faits en Asie pour 3 euros. Car le nom "Laguiole" est considéré comme descriptif d'une certaine forme de couteau qui, à ce titre, est commercialisable par toute entreprise, selon une décision de la cour d'appel de Paris.

Mais le village de 1.200 habitants reste toujours en guerre judiciaire contre un habitant du Val-de-Marne, Gilbert Szajner, qui avait déposé en 1993 la marque "Laguiole" pour 38 classes de produits - le plus souvent importés - et empêche depuis la commune et ses industriels de vendre autre chose que des couteaux sous ce nom. La loi qui crée les IG "n'est pas rétroactive et ne nous fait gagner aucun combat judiciaire, dit Thierry Moysset, mais elle garantit un avenir à nos produits 'Made in France' alors que le consommateur est de mieux en mieux renseigné".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/