1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Le gouvernement embarrassé par le rachat de l'aéroport de Toulouse
1 min de lecture

Le gouvernement embarrassé par le rachat de l'aéroport de Toulouse

Info RTL INFO RTL - L'État envisage de vendre l'aéroport de Toulouse-Blagnac à un groupe d’investisseurs Chinois, soupçonné d'optimisation fiscale.

Toulouse : Derichebourg visé par un plan social, le désarroi des employés.
Toulouse : Derichebourg visé par un plan social, le désarroi des employés.
Crédit : REMY GABALDA / AFP
Martial You & La rédaction numérique de RTL

L'État envisage de vendre l'aéroport de Toulouse-Blagnac. En pôle position pour le racheter, le groupe Friedmann Pacific Investment Group aurait fait une offre 20 à 25% supérieure à celle de ses concurrents, et proposerait jusqu'à 300 millions d'euros pour détenir 49,9% des parts. 

Mais cet investisseur venu de Chine pose problème. Propriété du docteur Poon, la société serait basée dans l'un des paradis fiscaux les plus opaques du monde : les îles Vierges.

Le problème de l'optimisation fiscale

Le gouvernement est conscient de la polémique que peut provoquer cet investisseur douteux. Mais l'embarras est bien palpable. 

Si l'offre chinoise l'emporte, une source proche du dossier a assuré à RTL que la structure serait une entreprise de droit français, payant ses impôts en France.  Sauf que Friedmann Pacific Investment Group possède une holding aux îles Vierges, et pourrait faire de l'optimisation fiscale, comme le font Starbucks ou Amazon.

À lire aussi

L'aéroport de Toulouse-Blagnac est le 6e de France. Chaque année, il accueille plus de 7,5 millions de passagers, pour un chiffre d'affaires de 117 millions d'euros. Des sociétés comme Aéroports de Paris ou Vinci sont également en lice pour le rachat. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/