2 min de lecture RTL Eco

La cession de l'aéroport de Toulouse suscite la polémique

REPLAY / ÉDITO – L’État français veut céder 49,9% du capital de l'aéroport de Toulouse-Blagnac. Jusque-là, la meilleure offre vient d'un consortium sino-canadien : une initiative vivement critiquée.

Micro générique Switch 245x300 Eco Menanteau
>
La cession de l'aéroport de Toulouse suscite la polémique Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
245 _TASSART
Bénédicte Tassart
Journaliste RTL

Faut-il céder l'aéroport de Toulouse-Blagnac à des Chinois ? La privatisation du site tourne au casse-tête. On avait déjà connu pareille situation en Europe, quand les Chinois ont racheté une grosse part de du port du Pirée, en Grèce. Aujourd'hui, l'État français veut céder 49,9% du capital de l'aéroport toulousain. Il reste trois candidats en lice aujourd'hui. L'offre la plus sérieuse viendrait d'un consortium sino-canadien. Au bout des pistes de Toulouse-Blagnac, il y a des activités d'Airbus. N'est-ce pas tenter le diable et donner aux Chinois l'occasion d'espionner tranquillement notre fleuron de l'aéronautique ?

Reste que les Chinois ont toutes leurs chances, car ils ont mis le paquet. Autrement dit, ils ont l'argent. Un argent dont l'État français a bien besoin aujourd'hui. L'offre des Chinois serait de 300 millions d'euros, bien au-delà de ce que pourraient proposer leurs concurrents (le groupe Vinci et Aéroport de Paris). Autre atout, l'un des fonds chinois est en train de négocier l'achat d'une centaine d'Airbus A320. Il ne faudrait pas trop le contrarier.

Les Chinois sauraient développer le sixième aéroport de France en y accolant des commerces

Bénédicte Tassart
Partager la citation

Les Chinois promettent de faire de la ville rose un "hub", la porte d'entrée pour toute l'Europe pour les 100 millions de Chinois qui voyagent chaque année. Entraînées, d'autres compagnies chinoises pourraient choisir d'atterrir à Toulouse-Blagnac. C'est alléchant. Ces fonds gèrent déjà l'aéroport de Shenzen, et d'autres en Chine et partout dans le monde. Ils sauraient développer le sixième aéroport de France en y accolant des commerces, par exemple.

Mais il y a des réticences. Certains invoquent le patriotisme économique. C'est le cas des autres actionnaires de l'aéroport : la chambre de commerce et d'industrie de la Ville, la région Midi-Pyrénées et le département de Haute-Garonne. Pour le maire de Toulouse ce qui compte, c'est moins le prix que la gouvernance du futur ensemble. Qui aura le pouvoir décisionnaire ? Bercy doit bientôt trancher, avec trois critères selon le ministère (le prix, la qualité du projet industriel et le volet social). Gageons que le prix jouera un rôle majeur.

Les repères du jour

À lire aussi
économie
Glénat, leader français d'un marché de la bande dessinée en bonne santé

- Le Club Med très disputé. On est à moins de 24 heures de la clôture des offres, et l'homme d'affaires italien Bonomi surenchérit en proposant 23 euros par action. C'est un euro de plus que dans l'offre du chinois Fosun,  partenaire du Club Med. Qui va emporter les 70 clubs de vacances ?
- Damart veut réchauffer les Japonais. La fondateur du Thermolactyl ouvre sa première boutique à Tokyo. Au Japon, il y a beaucoup de personnes âgées, frileuses. En France, l'âge moyen des clientes de Damart est de 69 ans. La vieillesse, c'est l'avenir.

La note du jour

5 sur 20 pour une mayonnaise sans œuf, fabiquée par une start-up américaine. Hampton Creek est opposée aux tortures animales et spécialisée dans les aliments à base de plante. Mais une mayonnaise sans œufs , est-ce encore une mayonnaise? Unilever, qui commercialise Maille et Amora, a lancé une bataille judiciaire pour publicité mensongère et pratique déloyale.

RTL vous recommande
Lire la suite
RTL Eco Aéroport Toulouse
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants