1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. La Bourse d'Athènes dégringole de plus de 5%
1 min de lecture

La Bourse d'Athènes dégringole de plus de 5%

La Bourse d'Athènes perdait plus de 5% lundi après-midi, sur fond d'incertitude sur les élections.

La Brouse d'Athènes, le 10 avril 2014. (Illustration)
La Brouse d'Athènes, le 10 avril 2014. (Illustration)
Crédit : ARIS MESSINIS / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

L'indice général de la bourse d'Athènes (Athex) perdait ce lundi 5 janvier dans l'après-midi 4,66% après avoir franchi brièvement le seuil de -5% vers 14h à trois semaines d'élections législatives anticipées qui raniment les inquiétudes sur l'avenir de l'économie grecque.

L'Athex avait récemment enregistré d'importantes pertes, notamment depuis l'annonce en début de semaine dernière de l'organisation d'élections anticipées après l'échec du Parlement à élire un Président de la République.

Puis ce lundi, après avoir ouvert légèrement dans le rouge (-0,13%) à 8h40, l'Athex a accéléré ses pertes au fil de la séance : à 10h30 GMT, elles atteignaient 3,53% puis 5,19% trois heures et demi plus tard. Il a ensuite réduit sa chute (-4,66%) à 797,18 points. 

C'est la première fois depuis des mois que l'Athex passe en dessous de la barre des 800 points, ont souligné plusieurs sites d'informations financières. L'indice des banques perdait -6,7% et le rendement des obligations grecques à dix ans restait très élevé à 9,656%.

Vers une sortie de la zone euro ?

À lire aussi

Des législatives auront lieu le 25 janvier dont le parti de gauche Syriza, qui prône la fin de la politique d'austérité, est donné favori. Cependant, une victoire éventuelle du Syriza inquiète les hauts responsables européens dans les pays qui sont en faveur de la poursuite de la politique d'austérité.

L'édition en ligne du magazine Spiegel a d'ailleurs affirmé samedi que la chancelière allemande Angela Merkel était prête à laisser la Grèce sortir de la zone euro, au cas où Syriza remettrait en cause la politique de rigueur budgétaire à l'oeuvre depuis 2010 en échange d'un programme de prêts internationaux.

Mais la Commission européenne a pour sa part affirmé ce lundi que l'appartenance de la Grèce dans la zone euro était "irrévocable".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/