1. Accueil
  2. Actu
  3. Economie et Consommation
  4. La BCE sort le "bazooka monétaire" pour relancer la croissance
2 min de lecture

La BCE sort le "bazooka monétaire" pour relancer la croissance

REPLAY / ÉDITO - La Banque centrale européenne (BCE) promet une opération d'envergure pour relancer la croissance. Elle prévoit la sortie de l'action "bazooka monétaire", qui visera à racheter des obligations en Europe.

François Lenglet
François Lenglet
Crédit : Damien Rigondeaud
La BCE sort le "bazooka monétaire" pour relancer la croissance
03:14
La BCE sort le "bazooka monétaire" pour relancer la croissance
03:14
LENGLET 245300
François Lenglet
Animateur

La Banque centrale européenne a promis une action inédite pour relancer la croissance cette semaine. Elle nous a promis de sortir de "bazooka monétaire".

La BCE va annoncer un grand programme de rachat d'obligations en Europe. Les gouvernement français, italien ou grec, s'endettent sur les marchés financiers pour financer leurs déficits.

Ce sont ces titres de dette qui seront rachetés. De cette façon, la BCE injectera de l'argent dans l'économie de la zone euro, dans l'espoir de stimuler une croissance désespérément plate.

Monopole de la BCE

La banque a tout essayé jusqu'ici. Les taux d'intérêt sont déjà à zéro, on a aidé les banques avec des milliards de prêts à conditions très avantageuse, et rien n'y fait.

À lire aussi

C'est la banque centrale qui va créer ces centaines de milliards d'euros pour racheter les dettes. Elle ne va pas les imprimer, mais les créer sur ses ordinateurs, pour les faire apparaître sur ses comptes. La BCE a le monopole de la création monétaire. Elle seule peut le faire, autant qu'elle le souhaite.

Au fond, tout l'argent est fictif. Un billet de 50 euros, c'est simplement un morceau de papier avec un peu d'encre dessus, cela ne vaut rien. Et pourtant, nous y croyons, nous y accordons foi, nous considérons qu'il y a là 50 euros.

C'est la même chose avec un compte bancaire : nous accordons foi aux chiffres qui sont indiqués sur le relevé alors qu'il s'agit de symboles. C'est pareil avec l'argent qui sera créé par la BCE dans les jours qui viennent.

Le souhait d'un peu d'inflation

Mais si on peut créer de l'argent aussi facilement, pourquoi ne peut-on pas faire disparaître complètement les dettes accumulées ? Il y a deux raisons.

D'abord, si on crée trop d'argent sans activité économique, on prend le risque de faire monter les prix. Plus il y a d'argent en circulation, plus l'inflation augmente. C'est au moins ce que dit la théorie, et puis l'histoire : quand on trouvait de nouvelles mines d'or, dans le temps, les prix flambaient.

La BCE souhaite d'ailleurs un peu d'inflation en ce moment. Car la hausse des prix fait diminuer les dettes du passé, exactement. Exactement comme elle faisait diminuer le poids d'un crédit immobilier, il y a trente ans, grâce à la hausse régulière des prix et des salaires. Mais elle souhaite un peu d'inflation, et pas beaucoup d'inflation.

L'autre raison, c'est que les Allemands sont archi-contre. Ils redoutent la hausse des prix et souhaitent que chaque pays paye ses dettes avec de l'argent gagné grâce à la croissance, et non pas créé par la banque centrale. Ils n'acceptent l'initiative de la BCE qu'à contre-cœur.

La baisse de l'euro devrait se poursuivre

Cette opération peut-elle marcher ? Franchement, personne n'en sait rien. C'est excellent pour la bourse, parce que ça fait monter les cours. Mais l'économie réelle, c'est autre chose. On est en terre inconnue. Cela semble avoir marché au Royaume-Uni et aux États-Unis, qui ont emprunté cette voie et retrouvé une activité assez forte.

Mais cela ne marche pas au Japon, qui a pourtant enclenché un programme comme celui de la BCE, mais beaucoup plus important, et qui reste collé dans la crise.

Le seul avantage avéré, c'est que cela fait baisser le cours de la monnaie, ce qui est favorable aux exportations. On devrait donc voir la chute de l'euro se poursuivre face au dollar.

RTL vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/