1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Contrebande, travail au noir, transactions non déclarées : les Français "comprennent"
1 min de lecture

Contrebande, travail au noir, transactions non déclarées : les Français "comprennent"

REPLAY - Une majorité de Français tolère l'économie parallèle au jour le jour pour "s'en sortir", mais s'inquiète du manque à gagner pour l'État, et donc les services publics selon un sondage Viavoice.

Saisie de cigarettes de contrebande à Dijon (archive)
Saisie de cigarettes de contrebande à Dijon (archive)
Crédit : JEFF PACHOUD / AFP
Quatre personnes sur cinq comprennent que l'on s'adonne à l'économie parallèle
00:01:14
Marie-Bénédicte Allaire & AFP

Les cigarettes vendues à la sauvette, le travail au noir ou les ventes en ligne non déclarés... 80% des Français "comprennent" que certains exercent cette économie parallèle au quotidien, selon un sondage Viavoice publié mercredi 2 décembre.

Ces activités illégales sont "normales" pour 28% des sondés et 44% les "tolèrent". Même les plus critiques reconnaissent qu'il est "parfois nécessaire d'avoir des activités non déclarées, sinon on ne s’en sort pas" et 38% acceptent les activités non déclarées qui constituent "un petit complément de rémunération". Seule un personne interrogée sur cinq estime qu'il n'y a aucune raison d'avoir une activité non déclarée.

Entre compréhension et inquiétude

Pour autant, la montée en flèche de cette économie parallèle inquiète. C'est un "manque à gagner" pour le budget de l'État et de la Sécurité sociale et donc les services publics, estiment les trois quart des Français. 71% des sondés se soucient de la concurrence déloyale qu'elle cause et de son impact sur l’emploi déclaré. Une large majorité des sondés citent aussi les risques légaux et pour la santé de ceux qui s'adonnent à ces activités.

Les deux tiers des personnes interrogées estiment que les vendeurs de drogue et les travailleurs au noir font partie d'un "système parallèle". En revanche seuls 26% pensent que ceux qui revendent leurs cadeaux ou louent des objets sans formalité sur internet font partie de cette économie parallèle.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/