1 min de lecture Économie

Chiffres du chômage : Sapin dit ne "s'attendre à rien", "ni dans un sens ni dans l'autre"

Le ministre du Travail, Michel Sapin, a déclaré ne "s'attendre à rien", "ni dans un sens ni dans l'autre", quant aux chiffres du chômage, qui doivent être publiés ce mercredi.

Le ministre du Travail Michel Sapin à l'Elysée le 22 janvier 2014.
Le ministre du Travail Michel Sapin à l'Elysée le 22 janvier 2014. Crédit : AFP / ALAIN JOCARD
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

A quelques heures de la publication des premiers chiffres des demandeurs d'emploi cette année, portant sur janvier, ce mercredi 26 janvier, le ministre du Travail Michel Sapin a dit à l'AFP"ne s'attendre à rien".

Le ministre a affirmé ne "s'attendre à rien" quant aux chiffres publiés en fin d'après-midi, "ni dans un sens ni dans l'autre", tout en enjoignant une nouvelle fois de "ne pas regarder les chiffres au mois le mois". Et d'ajouter : "Il doit y avoir moins de chômeurs à la fin de l'année qu'au début. Il faut faire reculer le chômage".

Alors que l'année 2013 s'est terminée sur une hausse des demandeurs d'emploi sans activité en décembre, signant ainsi l'échec de l'inversion de la courbe du chômage voulue par le gouvernement, Michel Sapin met généralement l'accent sur le fait que la hausse du chômage a été maîtrisée, la progression mensuelle moyenne étant passée de +33.000 début 2013 à +2.500 à la fin de l'année. 

Le ministre du Travail compte poursuivre la lutte avec sa "boîte à outils" et Michel Sapin l'a répété mercredi matin: "on ne changera rien à la politique de l'emploi". Cependant, a-t-il une nouvelle fois souligné, "il faut un deuxième moteur" : "C'est la croissance".  "C'est le pacte de responsabilité qui peut faire la bascule", a-t-il encore estimé. 

À lire aussi
info
Charente : à la rencontre de Solange, 108 ans et doyenne du slam

Ce pacte de responsabilité vise à alléger le coût du travail pour encourager les embauches. Patronat et syndicats doivent se retrouver vendredi pour en discuter, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault leur ayant demandé des propositions d'ici à fin mars.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Social Politique
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants