2 min de lecture

Bordeau Chesnel s'est servi des 24h du Mans pour se faire connaître

REPLAY - Mai 1923 : les 33 premiers participants des 24h du Mans s’élancent dans une course qui devient vite mythique. Une marque utilise la popularité des 24h, les rillettes Bordeau Chesnel.

Micro générique Switch 245x300 Il était une marque Anaïs Bouissou
>
Les rillettes Bordeaux Chesnel doivent tout aux 24h du Mans Crédit Image : RTL / Armelle Lévy | Crédit Média : Anaïs Bouissou | Durée : | Date : La page de l'émission
Anais Bouissou
Anaïs Bouissou Journaliste RTL

En ce mois de mai 1923, au Mans, tout était prévu pour de bonnes conditions de course. Le beau temps, une route goudronnée toute neuve. Et pourtant… "Il tombe des trombes d’eau c’est l’orage, en plus ils ont trouvé un goudron formidable, évidemment ça marche pas du tout. La route, c’est un bourbier infâme. Et en même temps, c’est le point de départ de quelque chose", explique Gérard de Cortanze, auteur de "Les 24h du Mans pour les nuls".

Sur 33 voitures au départ, 30 passent la ligne d’arrivée 24h plus tard. Les familles sont venues en masse et la course prend tout de suite une ampleur internationale. Et dès la deuxième édition, des attractions se greffent à la course. "Y a un orchestre de jazz nègre, il y a des matches de boxe, des gens du voyage, il y a des distributeurs de café, des distributeurs de frite".

Des milliers de spectateurs se pressent aux 24h, en famille. Une sorte d’immense fête foraine. Une attractivité qui intéresse particulièrement une toute jeune marque, les rillettes Bordeau Chesnel, produites à quelques kilomètres de la ville du Mans. Pour bénéficier de l’image de la course automobile, la marque choisit d’associer son nom au lieu des 24h. "En tant que marque on se dit que les rillettes de la Sarthe pourraient devenir les rillettes du Mans. Le Mans est un très bel argument marketing. Ça se retrouvait sur tous les supports, les publicités et puis aussi les camionnettes réfrigérées qui servaient à transporter les produits, rillettes du Mans avec un petit cochon qui sortait du pot Bordeau Chesnel", explique Pierre Hébert, directeur général de Bordeau Chesnel.

Et tous les ans, dès qu’arrive la course, la marque met les bouchées doubles pour se faire connaitre. "La famille Bordeau et la famille Chesnel décident de proposer à tous leurs visiteurs de marque, des rillettes. C’étaient les 24h du tartinage en même temps que les 24h du Mans, pour arriver à servir autant de personnes", rappelle Pierre Hébert. La marque se développe très vite dans tout l’ouest de la France, à Paris aussi où les spectateurs ramènent des pots dans leurs valises.

Je ne sais pas si ce genre de pub serait encore possible aujourd’hui

Pierre Hébert
Partager la citation

Mais en 1939, la guerre éclate. "La course a lieu avant la déclaration de guerre. Dans les drapeaux, il y a la croix gammée". Et la marque Bordeau Chesnel tourne au ralenti. Commerce et sport reprennent à la fin des années 40 et plus tard, la marque aux rillettes se lance même dans la course des 24h. C’est une voiture très fortement siglée Bordeau Chesnel. Manque de chance la voiture n’a pas passé les essais à cause d’une panne technique. Alors la marque récidive à coup de publicité. 

"On a une grosse tartine bien gourmande et un pot rouge, titre qui dit comme au Mans, tartinez des rillettes 24h sur 24. Je ne sais pas si ce genre de pub serait encore possible aujourd’hui". Aujourd’hui encore Bordeau Chesnel sponsorise les 24hmar du Mans.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants