1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Bloctel : comment fonctionne le service gratuit contre le démarchage téléphonique
1 min de lecture

Bloctel : comment fonctionne le service gratuit contre le démarchage téléphonique

Le nouveau service d'opposition au démarchage téléphonique, Bloctel, mis en place par le gouvernement, entre en service ce mercredi 1er juin.

Un centre d'appel à Romainville en Seine Saint-Denis
Un centre d'appel à Romainville en Seine Saint-Denis
Crédit : THOMAS SAMSON / AFP
Bloctel, le service gratuit contre le démarchage téléphonique lancé ce 1er juin
01:04
Christophe Ponzio & La rédaction numérique de RTL

Si vous êtes régulièrement dérangé par les démarchages commerciaux sur votre téléphone, la bonne nouvelle est enfin arrivée. Depuis ce mercredi 1er juin, il existe en effet une solution à votre problème : Bloctel. Il s'agit d'un service gratuit, mis en place par le gouvernement dans le cadre de la loi Consommation votée en 2014. Le principe est très simple : il faut inscrire son numéro sur le site Internet de Bloctel pour, au bout d'un mois, ne plus recevoir d'appel indésirable.

Sur www.bloctel.gouv.fr, il suffit ainsi de remplir un formulaire avec nom, prénom, civilité, adresse et téléphone. Ensuite, vous pouvez indiquer jusqu'à huit numéros dont vous êtes titulaire. Ce sont eux qui seront effacés des listings de démarchage téléphonique, pour une durée renouvelable de trois ans. Une fois l'inscription terminée, une confirmation vous sera envoyée et vous ne devriez plus être embêté dans un délai d'un mois.

Un fichier sécurisé

C'est une entreprise basée à Troyes, mandatée par le gouvernement, qui va gérer cette nouvelle liste rouge. Tous les mois, les sociétés de démarchage et les centres d'appels devront faire "nettoyer" leurs fichiers de prospection par Bloctel. Les sociétés qui ne respecteront pas cela risquent une amende qui pourra atteindre 75.000 euros.

Bercy, convaincu que ce service va marcher, veut rassurer les plus sceptiques : les données personnelles transmises seront conservées pendant six ans par le dispositif. Ce ne sont pas les entreprises qui consulteront ces listings. Chaque étape va ainsi être contrôlée par la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil), avec des niveaux de pare-feu élevés.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/