2 min de lecture Économie française

"Bio c' Bon" au bord de la faillite, qui sont les repreneurs potentiels ?

"Bio c' Bon" se retrouve près de la faillite aujourd'hui, après des années de rentabilité. Plusieurs concurrents sont sur le coup pour tenter de reprendre l'enseigne biologique.

Eco_245x300 L'éco and You Martial You iTunes RSS
>
"Bio c' Bon" au bord de la faillite, qui sont les repreneurs potentiels ? Crédit Image : Capture d'écran / bio-c-bon.eu | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'Eco and You - Martial You
Martial You édité par Nicolas Barreiro

La consommation de produits biologiques est en hausse en France, pourtant l'enseigne "Bio c' Bon" se retrouve aujourd'hui au bord de la faillite. Même pendant le confinement, le seul secteur qui a continué à tourner à plein régime sont les commerces alimentaires.

De plus, depuis l'épisode du coronavirus, les consommateurs sont encore plus attachés à la qualité ce qu'ils mangent, aux circuits courts. Et le bio se démocratise puisque sa consommation progresse de 13% par an. Trois Français sur quatre consomment au moins un produit bio par mois.

Mais "Bio c' Bon" a des frais fixes très lourds, l'enseigne ne possède pas les murs de ses magasins. Elle se trouve en centre-ville, où les baux commerciaux coûtent très cher. Et le groupe s'est développé très vite pour devenir le 3e acteur du marché bio avec 158 magasins. 

Seulement, la rentabilité n'est pas simple à obtenir quand la croissance est trop rapide. Surtout que le groupe promet à ses investisseurs 5 à 6% de rentabilité par an, ce qui est énorme et ce qui pousse à augmenter les prix des produits en magasin. Avec la concurrence de tous les acteurs sur ce marché du bio, être trop cher peut finir par vous sortir du marché.

Qui pour reprendre "Bio c' Bon" ?

À lire aussi
insolite
États-Unis : pourquoi Target stoppe la vente de cartes Pokémon

Tous les acteurs du marché sont sur le coup. La famille Zouari, qui contrôle les magasins Picard, possède un peu d'avance. Mais on retrouve aussi les acteurs spécialisés comme "Biocoop" ou "La Vie Claire". Et bien entendu, les géants de la distribution, comme Carrefour ou Casino, souhaitent reprendre l'enseigne aussi.

C'est dans les grandes surfaces que l'on voit les plus grosses marges sur ces produits, alors que l'augmentation de l'offre devrait, en théorie, faire baisser les prix. Mais les consommateurs restent prêts à payer plus cher pour du bio et n'ont pas de prix référence.

Tout un système se met en place. Le marché du bio pèse aujourd'hui 12 milliards d'euros selon le dernier rapport de l'agence Bio, soit deux fois plus qu'il y a 5 ans. Ce marché est donc devenu la vache à lait bio de la grande distribution. Et c'est encore plus un marché à conquérir depuis la Covid.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie française Économie Carrefour
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants