2 min de lecture Social

Air France-KLM : quand les Bataves se rebiffent

ÉDITO - Les pilotes néerlandais de KLM supportent de plus en plus mal leurs collègues français d'Air France,à cause de leur grève.

Francois Lenglet ok Lenglet-Co François Lenglet iTunes RSS
>
Air France-KLM : quand les Bataves se rebiffent Crédit Image : ALEXANDER KLEIN / AFP | Crédit Média : François Lenglet | Durée : | Date : La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet Journaliste RTL

On n'a jamais vu cela : les pilotes de KLM ont désavoué publiquement leur homologues d'Air France. La prise de position d'autant plus inhabituelle qu'Air France et KLM, c'est le même groupe. Le transporteur français a racheté le Hollandais il y a une douzaine d'années. Et voilà que le syndicat des pilotes batave publie un communiqué pour "désapprouver" la grève française qui se déroule en ce moment. Un mouvement qui provoque, dit-il, "beaucoup d'inquiétude et d'exaspération". Il y a même une pétition contre les Français qui circule chez KLM. Elle a réuni plus de 4.000 signatures.

Les Néerlandais sont exaspérés par les pilotes français, qu'ils considèrent comme des enfants gâtés. Parce que eux, chez KLM, ont accepté de serrer la ceinture : gel du salaire, augmentation des heures de vol et report de l'âge de la retraite de deux ans, pour rétablir les comptes de leur compagnie. Rien de tel n'a été signé chez Air France où, au contraire, les grèves de pilotes se succèdent et menacent l'entreprise. Celle qui est en cours vise justement KLM : les pilotes français veulent un rééquilibrage du trafic en faveur d'Air France, car ils estiment qu'il y a un déséquilibre au profit de KLM.

Les pilotes d'Air France réclament 27 avions

Le déséquilibre évoqué est léger, mais réel. Il s'explique par deux éléments. D'abord parce que KLM a racheté une petite compagnie, ce qui a augmenté mécaniquement sa part dans l'alliance avec le Français. Ensuite, les coûts sont plus faibles chez KLM, en particulier avec des redevances d'aéroports aux Pays-Bas qui sont moins lourdes que celles d'Aéroport de Paris, selon la compagnie.

Du coup, le syndicat des pilotes d'Air France demande que l'entreprise achète quelque vingt-sept gros porteurs, au profit exclusif du transporteur français, pour rétablir l'équilibre.

Les pilotes d'Air France n'aiment pas beaucoup ce qui marche sans eux

François Lenglet
Partager la citation
À lire aussi
La prime d'activité est versée chaque mois par la Caisse d'allocations familiales (CAF) aide
Prime d’activité : que faut-il faire avant demain pour continuer de la toucher ?

Cela n'a aucun sens. Vingt-sept avions au prix catalogue, c'est 8 milliards d'euros. Cela représenterait soixante-dix fois les bénéfices de l'année dernière. Sans compter le personnel pour faire tourner les avions. Par ailleurs, où sont les passagers qui permettraient de rentabiliser ces investissements ?

Air France a redressé la situation l'année dernière, notamment en fermant des lignes qui n'étaient pas rentables. Le but d'une ligne aérienne, ça n'est pas d'occuper les pilotes ou de faire plaisir au syndicat : c'est de rendre un service aux clients et de gagner de l'argent, ou à tout le moins de ne pas en perdre.

Un groupe, trois entités

Tout cela signifie quand même que la fusion entre Air France et KLM n'est toujours pas achevée. Treize ans après en effet, il subsiste deux entités, et surtout deux cultures, en particulier chez les aristocrates de l'air, les pilotes. Aux Pays-Bas, les pilotes ont aussi des salaires très élevés, mais ils travaillent davantage que les Français. Aujourd'hui dans le groupe, il y a en fait trois entités : Air France, KLM, et Transavia, la filiale low-cost du groupe qui opère sur les trajets intra-européens.

Ce sont KLM et Transavia qui connaissent la croissance la plus forte, au détriment d'Air France, qui a plus de difficulté, à cause de ses coûts, et en particulier des pilotes. Et comme par hasard, nos syndicats de pilotes cherchent à bloquer tantôt KLM, tantôt Transavia. Les pilotes d'Air France n'aiment pas beaucoup ce qui marche sans eux.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Social Air France KLM
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants