1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Volkswagen : Ségolène Royal annonce des "tests aléatoires" sur des voitures en France
2 min de lecture

Volkswagen : Ségolène Royal annonce des "tests aléatoires" sur des voitures en France

Dans la foulée du scandale Volkswagen, une commission indépendante mènera des "tests aléatoires" sur une centaine de voitures en France pour s'assurer qu'elles respectent les normes d'homologation.

Des Volkswagen Passat (illustration).
Des Volkswagen Passat (illustration).
Crédit : SCOTT OLSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
micros
La rédaction numérique de RTL

La ministre de l'Écologie, Ségolène Royal, vient d'annoncer la mise en place d'une commission indépendante qui mènera des "tests aléatoires" sur une centaine de voitures en France pour s'assurer qu'elles respectent les normes d'homologation, dans la foulée du scandale Volkswagen. À l'issue d'une table ronde avec des représentants des constructeurs commercialisant des voitures dans l'Hexagone, Ségolène Royal a jugé qu'il fallait "apporter des preuves aux consommateurs" et exigé une "totale transparence".

"Concernant toutes les questions que se posent les propriétaires de véhicules aujourd'hui, ce que les constructeurs ici présents m'ont assuré, c'est qu'aucun dispositif de fraude n'équipe les constructeurs français", a indiqué la ministre, lors d'un point de presse. "Pour résister à cette crise, il faut apporter des preuves aux consommateurs. Des constructeurs m'ont proposé un test aléatoire sur des véhicules tirés au sort, dans une première étape sur une centaine de véhicules", des tests effectués "par une commission indépendante", a-t-elle précisé.

"Cette commission va se mettre très rapidement en place", et comptera des représentants du laboratoire d'homologation Utac-Ceram, des chercheurs, ainsi que des associations de défense des consommateurs, a encore dit la ministre. Les véhicules contrôlés, avec l'approbation de leurs propriétaires, ne seront pas seulement ceux produits par les constructeurs français, "mais de toutes marques" vendues dans le pays, a ensuite précisé Laurent Benoît, PDG de l'Utac-Ceram. 

Dimanche 20 septembre, un scandale de grande ampleur a mis à mal l'entreprise allemand. Les États-Unis ont révélé une tricherie sur les test anti-pollution grâce à un logiciel sophistiqué installé sur les moteurs de 11 millions de véhicules dans le monde. Un "Volkswagate" qui ne cesse de remuer le monde de l'automobile et de la politique. Le PDG du groupe Martin Winterkorn, en place depuis 2007, n'a d'ailleurs pas résisté au scandale et a remis sa démission mercredi 23 septembre. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/