1 min de lecture Salle de shoot

William Lowenstein : "Les salles de shoot constituent le tout premier pas vers une prise en charge"

REPLAY - William Lowenstein, addictologue et président de l'association SOS Addictions, est revenu sur l'expérimentation des "salles de shoot" en France.

Pacaud 245x300 RTL Grand Soir Christophe Pacaud iTunes RSS
>
William Lowenstein : "Les salles de shoot constituent le tout premier pas vers une prise en charge" Crédit Image : Damien Rigondeaud | Crédit Média : Christophe Pacaud,Florence Cohen | Durée : | Date : La page de l'émission
Christophe Pacaud
Christophe Pacaud et Sophie Aurenche

Après plus de quatre heures de vifs débats entre le gouvernement et l'opposition, les députés ont voté hier l'article 9 du projet de loi santé. Il porte sur l’expérimentation, durant au moins six ans, des salles de consommation de drogue à moindre risque, communément appelées "salles de shoot".

William Lowenstein estime que ce dispositif, déjà utilisé dans d'autres pays, est bénéfique sur de nombreux points. Et pour cause, lorsque la consommation se fait dans de bonnes conditions, les risques d'infection diminuent. Qui plus est, les personnes qui se droguent font un premier pas vers une prise en charge.

Ce modèle est sain, à la fois pour l'individu en danger, mais aussi pour notre société.

William Lowenstein, addictologue et président de l'association SOS Addictions
Partager la citation
RTL vous recommande
Lire la suite
Salle de shoot Drogue Addiction
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants