1 min de lecture Société

Vincent Lambert : "un acharnement de plus pour un corps qui n'en peut plus", selon son neveu

Le neveu de Vincent Lambert regrette "un acharnement" sur le corps de son oncle après la décision de son maintien en vie par la CEDH.

L'hôpital Sebastopol de Reims où Vincent Lambert est hospitalisé dans le service de soins palliatifs.
L'hôpital Sebastopol de Reims où Vincent Lambert est hospitalisé dans le service de soins palliatifs. Crédit : AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

François Lambert, le neveu de Vincent, a regretté "un acharnement de plus pour un corps qui n'en peut plus" après la décision de la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) de demander ce mardi en urgence le maintien en vie du patient.

"J'espère que la procédure va aller vite car la souffrance de Vincent est constante et croissante. Cette décision est un acharnement de plus pour un corps qui n'en peut plus", a expliqué à l'AFP François Lambert, le neveu du patient tétraplégique hospitalisé depuis 6 ans dans un état végétatif.

"Jusqu'au-boutisme des parents de Vincent"

"C'est encore et toujours le jusqu'au-boutisme des parents de Vincent qui épuisent toutes les procédures alors que la Cour européenne ne déjugera certainement pas l'Etat français dans ce domaine comme l'indiquent toutes les jurisprudences", a-t-il ajouté.

Le Conseil d'Etat s'est prononcé ce mardi pour l'arrêt des soins qui maintiennent artificiellement en vie Vincent Lambert dont le sort déchire la famille. Après avoir pris connaissance de l'arrêt rendu par le Conseil d'Etat, la CEDH a décidé de demander au gouvernement français "de faire suspendre l'exécution de cet arrêt pour la durée de la procédure devant la Cour", précise un courrier adressé par la CEDH au gouvernement français, et transmis à l'AFP par Me Jean Paillot.

À lire aussi
De la farine (illustration) coronavirus
Coronavirus : pourquoi la farine est-elle devenue si rare à trouver ?

La CEDH a été saisie ce lundi par les parents de Vincent Lambert d'une demande d'intervention sur la base de l'article 39 de son règlement, qui prévoit qu'elle peut imposer aux Etats des mesures urgentes et provisoires, "à titre exceptionnel, lorsque les requérants seraient exposés - en l'absence de telles mesures - à un risque réel de dommages graves et irréversibles".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Vincent Lambert Fin de vie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants