2 min de lecture Mercedes

Un actionnaire chinois prend le contrôle de Mercedes

ÉDITO - Li Shufu, 10e fortune de Chine, est devenu l'actionnaire principal de l'entreprise automobile allemande Mercedes avec 9,7% du capital de Daimler, la maison mère.

LENGLET 245300 Lenglet-Co François Lenglet
>
Un actionnaire chinois prend le contrôle de Mercedes Crédit Image : THOMAS KIENZLE / AFP | Crédit Média : François Lenglet | Durée : | Date : La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet et La rédaction numérique de RTL

C'est un coup de tonnerre qui a secoué l'industrie allemande ce week-end. Un Chinois a fait main basse sur Mercedes, la marque star de l'automobile allemande, le symbole de l'excellence industrielle outre-Rhin. Le groupe chinois Geely a acquis 9,7% du capital de Daimler, la maison-mère de la firme à l'étoile, sur le marché pour plus de 7 milliards d'euros.

Cela en fait, et de loin, le premier actionnaire de cette entreprise qui est la seule des grandes firmes automobiles allemandes à ne pas appartenir à une famille. Li Shufu, patron du conglomérat chinois, se rend aujourd'hui à Berlin pour demander un siège au conseil d'administration et rencontrer le conseiller économique d'Angela Merkel, la chancelière allemande.

Li Shufu est le patron de Geely, 54 ans, dixième fortune de Chine avec 13 milliards d'euros de patrimoine. Vous croisez régulièrement les voitures qu'il fabrique, sans le savoir, car c'est le propriétaire de Volvo, le constructeur né en Suède. Il a également racheté le fabricant des taxis britanniques, ces fameuses voitures rondes et noires, possède la marque de luxe britannique Lotus, vient de prendre une participation de plusieurs milliards dans les camions Volvo, et a également racheté un start-up qui prépare des taxis volants, à décollage vertical, qui devraient être opérationnels en 2023.

À lire aussi
Donald Trump à son arrivée à Paris le 9 novembre 2018 Donald Trump
G20 : Trump agite la menace d'une taxe de 25% sur les voitures européennes

Construire un conglomérat

En fait, Monsieur Li voudrait construire un conglomérat sur le modèle de Volkswagen, présent sur tous les segments du marché automobile. En devenant actionnaire de Mercedes, il cherche à acquérir des technologies qui, en matière de véhicules électriques, sont parmi les plus évoluées du marché.

C'est un groupe privé, mais il agit évidemment avec le soutien du gouvernement de Pékin, qui considère qu'il y en a marre : les Chinois ont permis aux constructeurs occidentaux, et allemands en particuliers, de vendre massivement des véhicules sur le premier marché du monde qu'est devenu la Chine. Ils font des profits considérables, et il est temps que les Chinois en tirent aussi les dividendes, sous la forme de technologies. D'autant qu'en 2019, au moins 10% des véhicules vendus par les constructeurs chinois en Chine devront être des voitures propres. 

Mercedes a accueilli ce nouvel actionnaire en faisant bonne figure. Ils espèrent en réalité développer leurs activités sur le marché chinois grâce à lui. L'année dernière, ils y ont écoulé 600 000 voitures, c'est à dire 26% de leurs ventes. Mais l'arrivée de Geely pourrait poser des problèmes politiques. Il n'y a pas si longtemps, l'achat par un chinois d'une entreprise de robotique les plus avancées au monde, Kuka, avait déchaîné les passions en Allemagne. Au point de convaincre Berlin de promouvoir, aux côtés de la France, un texte européen destiné à protéger les entreprises stratégiques. Sans compter les effets indirects sur Renault Nissan.

Jusqu'ici, le grand allié de Mercedes, c'était le franco-japonais Renault Nissan, qui possède d'ailleurs une participation significative au capital de Daimler, lui même détenant 3% de Renault. Il y a entre les deux constructeurs des partages de technologies, de moteurs et de plate-forme. Au point qu'il y a quelques années, Carlos Goshn voyait Mercedes comme un nouveau pied potentiel pour l'alliance qu'il préside. Tout cela va être questionné. Car Renault Nissan a un allié en Chine, mais ce n'est pas Geely. Le rapprochement annoncé ce week-end va lui compliquer la vie sur le plus grand marché du monde. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Mercedes Économie Allemagne
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7792420508
Un actionnaire chinois prend le contrôle de Mercedes
Un actionnaire chinois prend le contrôle de Mercedes
ÉDITO - Li Shufu, 10e fortune de Chine, est devenu l'actionnaire principal de l'entreprise automobile allemande Mercedes avec 9,7% du capital de Daimler, la maison mère.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/un-actionnaire-chinois-prend-le-controle-de-mercedes-7792420508
2018-02-26 10:10:31
https://cdn-media.rtl.fr/cache/BgLZkJaMJB5Y0Z2MiBCcmg/330v220-2/online/image/2018/0226/7792421635_le-logo-de-mercedes-a-stuttgart-en-allemagne-illustration.jpg