2 min de lecture Polémique

VIDÉO - Nadine Morano tente d'empêcher Rachid Nekkaz de payer une amende pour port du niqab

Vendredi 14 octobre, Nadine Morano a tenté d'empêcher le promoteur immobilier algérien Rachid Nekkaz de payer une amende au Trésor Public pour port du niqab.

Nadine Morano, le 11 octobre 2015
Nadine Morano, le 11 octobre 2015 Crédit : Mao / Panoramic
Ambre Deharo
Ambre Deharo
et AFP

Vendredi 14 octobre, Nadine Morano a tenté de s'opposer physiquement à la venue au centre des finances publiques de Toul de l'homme d'affaires Rachid Nekkaz. Celui-ci souhaitait payer l'amende d'une femme verbalisée pour port du niqab.  Le promoteur immobilier, adepte des coups médiatiques, est arrivé seul et à pied, une enveloppe à la main et un foulard aux couleurs du drapeau algérien noué autour du coup. Il avait annoncé au préalable sur Facebook qu'il se rendrait sur les terres de Nadine Morano. L'ancienne ministre avait répondu sur Twitter que "foi de gaulliste, il ne passera pas".

Sur les coups de 15 heures, vendredi, Rachid Nekkaz est donc arrivé devant le centre des finances publiques, déclarant qu'il venait payer "la 1 170ème amende d'une citoyenne française", verbalisée pour port du niqab. Face à lui, Nadine Morano a tenté de s'interposer, en compagnie de plusieurs contribuables, en faisant barrage notamment avec son corps. L'eurodéputée a refusé de serrer la main de l'homme d'affaires, car selon elle, il fait partie de ceux qui "méprise[nt] la loi française".

À l'occasion de sa venue à Toul, Rachid Nekkaz avait pourtant invité Nadine Morano à déjeuner en sa compagnie, mais celle-ci avait refusé. "Je ne représente aucun trouble à l'ordre public", a martelé le promoteur immobilier à son arrivée devant l'hôtel des impôts. Affirmant s'inscrire dans une "position voltairienne et pacifiste" et répétant être "opposé à titre personnel au port du niqab". Nadine Morano n'a cependant pas voulu reculer. "Vous détournez la loi (...) personne n'est dupe de la manière dont vous êtes en train de répandre l'islam en France", a déploré l'ancienne ministre.

Intervention de la police

Après une dizaine de minutes d'échanges tendus entre les deux individus, la police est intervenue sur les lieux. Un officier a demandé à Nadine Morano de s'écarter afin de laisser le passage à Rachid Nekkaz. Celle-ci a refusé à plusieurs reprises, demandant au policier de ne pas la toucher, et invoquant son "immunité parlementaire" d'eurodéputée. "Même la police fait en sorte d'ouvrir la voie à M. Nekkaz, je ne pensais pas que la France tomberait si bas", a fustigée l'ancienne ministre.

À lire aussi
La marche contre l'islamophobie a rassemblé plus de 13.000 personnes à Paris le dimanche 10 novembre 2019. islamophobie
Marche contre l'islamophobie : une étoile jaune provoque l'indignation

Avant la venue de l'homme d'affaires à Toul, Nadine Morano avait lancé le 11 octobre dernier une pétition afin de demander l'expulsion du territoire de Rachid Nekkaz, ainsi que le blocage de ses comptes bancaires. Demandes qu'elle a réitérées depuis son fief de Meurthe-et-Moselle. L'homme d'affaires a toutefois pu payer l'amende en question, et quitter l'hôtel des impôts sans autres heurts. 

Le paiement par un tiers bientôt interdit

Promulguée en octobre 2010, la loi qui interdit "la dissimulation du visage dans l'espace public" punit d'une amende pouvant aller jusqu'à 150 euros le port du niqab ou de la burqa. Un amendement a été introduit par le gouvernement au projet de loi "Égalité et Citoyenneté" afin d'interdire le paiement de ces amendes par des tiers. Cet amendement a été voté à l'Assemblée nationale en juillet dernier, et vendredi matin au Sénat, soit quelques heures avant la venue de Rachid Nekkaz à Toul. Ce n'est pas la première fois que le promoteur se livrait à ce genre de pratiques. En France, il aurait régler un millier d'amendes du même genre, et en aurait fait de même en Belgique et en Suisse.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Polémique Islam Nadine Morano
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants