1 min de lecture Taxi

Taxi contre VTC : les chauffeurs de taxis bloquent la ville de Toulouse

Des centaines de taxis bloquent la ville rose ce lundi 4 avril pour protester contre la concurrence des VTC et des plateformes numériques et demander le retour de la TVA à 5,5%.

Les chauffeurs de taxi bloquent le périphérique toulousain lundi 4 avril pour protester contre la concurrence des VTC.
Les chauffeurs de taxi bloquent le périphérique toulousain lundi 4 avril pour protester contre la concurrence des VTC. Crédit : REMY GABALDA / AFP
Clémence Bauduin
Clémence Bauduin
et AFP

Tôt ce lundi 4 avril, des taxis ont bloqué les dépôts de bus et de tramway de la ville de Toulouse pendant que d'autres gagnaient l'aéroport de Toulouse-Blagnac et le site d'Airbus. Ce mouvement vise à dénoncer la concurrence des VTC (véhicules de tourisme avec chauffeurs) et des plateformes numériques. La préfecture de Haute-Garonne précise que le périphérique toulousain sera également perturbé par des opérations escargots. 

Cette "journée de blocus" annoncée par Stéphane Abeilhou, porte-parole de l'association de défense des taxis, coïncide avec une réunion à Paris, ce lundi, du ministre des Transports Alain Vidalies et des représentants des chauffeurs de taxis et de VTC.

"Aujourd'hui, il n'y aura pas de bus et de tramway à Toulouse", a annoncé le porte-parole des taxis. "C'est une première manifestation uniquement en province", a-t-il fait remarquer. Selon Stéphane Abeilhou, les taxis ont choisi Toulouse comme capitale de la contestation car ils ne se reconnaissent plus dans les grandes organisations à Paris qui "semblent avoir accepté la concurrence des VTC".

Les organisateurs du mouvement attendent plus de 1.000 collègues venus de toute la France mais également des pays voisins, notamment "d'Espagne ou de Belgique", selon Stéphane Abeilhou. "On n'a pas fait encore de décompte. Les Parisiens sont là, les Marseillais et les Bruxellois aussi. Les Espagnols, les Lyonnais vont arriver", a-t-il affirmé. Interrogé par l'AFP, un responsable de la police estime toutefois que cette prévision de 1.000 taxis attendus est trop optimiste.

À lire aussi
Pascal Boquet, chauffeur de taxi blessé d'une balle dans la tête à Évreux faits divers
Évreux : "C'est un miracle", confie le chauffeur de taxi blessé d'une balle dans la tête

Selon Stéphane Abeilhou, le préavis de grève déposé pour le lundi 4 avril précise que "le mouvement est illimité". "Si dans la soirée, nous n'obtenons pas satisfaction, nous reviendrons mardi", a-t-il prévenu, rappelant que leurs exigences portent sur la fin du statut de VTC et l'usage exclusif de la géolocalisation par les taxis. Ils réclament également le retour à la TVA à 5,5% et à la défiscalisation de la TIPP, taxe intérieure sur les produits pétroliers.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Taxi Taxis contre VTC VTC
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants