1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Tanguy Pastureau : Ségolène Royal s'est envolée dans le ciel breton
2 min de lecture

Tanguy Pastureau : Ségolène Royal s'est envolée dans le ciel breton

Hier à Brest, était inauguré le premier téléphérique urbain de France. Ségolène Royal a dû poireauter une heure et demi devant à cause d'une panne de courant. Elle a failli, de désespoir, se jeter dans la Penfeld.

Tanguy Pastureau
Tanguy Pastureau
Crédit : RTL
Tanguy Pastureau : Ségolène Royal s'est envolée dans le ciel breton
03:25
Tanguy Pastureau : Ségolène Royal s'est envolée dans le ciel breton
03:00

Hier à Brest a été inauguré le premier téléphérique urbain. C’est comme un téléphérique à la montagne, sauf qu’il faut avoir sifflé minimum quinze chouchens pour voir une marmotte. À Brest, de célèbre, il y a le chanteur Miossec, le type tristoune qui nous ferait sangloter même avec une reprise de T’as le bonjour d’Albert de Carlos, l’imam de Brest, un salafiste timbré (pléonasme), et donc, le téléphérique, qui survole la Penfeld, rivière qui coupe la ville en deux et que traverse Nolwenn Leroy juchée sur une licorne les nuits de pleine lune.

Hier, le téléphérique était inauguré, en présence de Ségolène Royal, qui a crié "Mon dieu, quelle merveille !", on a compris alors qu’elle venait de voir son reflet dans la vitre de la première cabine. 9h30, Royal arrive rive droite, en manteau bleu Schtroumpfette et écharpe bleu Canard WC, splendide pour qui aime le bleu. 9h55, rive gauche, la CGT pompiers manifeste, la seule section CGT qui fait rêver les filles. Leur restaurant professionnel va fermer, il y a 5 emplois qui sautent, donc ils se disent "Ségolène, on l’attrape à la sortie du téléphérique, on la colle sur une luge et on pousse".
 
10h05, coupure de courant, le téléphérique s’arrête alors qu’une des cabines transporte des journalistes. On suspecte Donald Trump, qui déteste la presse, mais à cette heure-là, il est chez lui à New York en train de rôtir la tronche dans son appareil à raclette.
 

10h30, toujours pas de courant, Ségolène Royal, qui réalise qu’elle passe sa matinée devant un téléphérique en rade, dit au maire de Brest "Mais barre-toi, l’anonyme, je veux une vraie star locale, amenez-moi Mme Loïk". Le seul journaliste à n’être pas enfermé dans la cabine est Gildas Quemener, de Bigorneaux Magazine, le mensuel des fruits de mer, elle est donc au bord de la dépression.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/