1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Tanguy Pastureau : on va cloner Jean-Yves Le Drian
2 min de lecture

Tanguy Pastureau : on va cloner Jean-Yves Le Drian

Le Drian, c'est officiel, devient tête de liste en Bretagne pour les régionales de décembre. Mais c'est aussi un talentueux ministre de la Défense, qui vend des Rafale comme s'il s'agissait de chocolatines. François Hollande est en dépression : doit-il renoncer à la règle du non-cumul des mandats et autoriser son chouchou à enquiller 80 heures de travail par semaine ?

Tanguy Pastureau
Tanguy Pastureau
Crédit : RTL
Tanguy Pastureau : on va cloner Jean-Yves Le Drian
02:58
Tanguy Pastureau : on va cloner Jean-Yves Le Drian
03:00

Jean-Yves Le Drian est la star de cette fin de semaine. Le Drian, c’est ce monsieur qui en permanence fait la tête de l’amoureux des lettres qui se retrouverait en soirée à discuter avec Laeticia Hallyday. Il a toujours l’air déprimé, le jour où Lexomyl aura le droit de faire de la pub, ils le prendront comme mascotte. Le spécialiste des micro-expressions du visage qui a tenté d’analyser celles de Le Drian s’est pendu, laissant une note de suicide qui disait "j’aurais dû décrypter les expressions de Nicole Kidman, c’était plus drôle et avec le Botox, elle n’en a qu’une".

 
Le Drian est notre ministre de la défense, il lance des missiles sur Daech, c’est l’âme du général McArthur dans le corps de Droopy, et surtout il vend des Rafale, acte reconnu en tant que miracle par le Vatican, c’est aussi fort que si Bernadette Soubirous revenue des cieux prenait le contrôle du corps de Rihanna et la poussait à s’habiller.
 
Mais Jean-Yves le Drian, c’est surtout un breton, comme Alan Stivell, même si lui ne joue pas de la harpe à Brocéliande en convoquant les esprits de la forêt. La Bretagne le passionne, et il n’est jamais aussi heureux qu’en caressant les sacs à puces des punks à chien à Rennes, qu’en chantant du Tri Yann avec des lorientais défoncés au chouchen du papi, qu’en tapant dans le dos de Miossec en lui disant "t’es en dépression depuis 20 ans, mais alors tu me bas ?" 
 
Et donc hier, la Bretagne a vibré de désir, les 30 derniers druides ont fait l’amour dans les fougères, ils sont décédés puisqu’ils se sont allongés sur leur serpe. Car c’est officiel, Le Drian, l’idole locale qui dégage l’énergie vitale de la moule de Quiberon, est candidat pour les régionales. Il a fait sa déclaration hier, avec l’air triste, devant un tissu bleu, on avait l’impression de voir un salarié d’Areva venant de se faire kidnapper au Niger.
Mais quid, s'il est élu, de la règle de non-cumul des mandats ?

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/