1 min de lecture Société

Seita : les cadres de l'usine de Carquefou ont été libérés

Les cadres de l'usine Seita de Carquefou, retenus depuis mercredi par des salariés, ont été libérés ce jeudi en début d'après-midi.

Des employés du cigarettier Seita, à Carquefou, manifestent contre la fermeture de leur usine, le 25 avril 2014.
Des employés du cigarettier Seita, à Carquefou, manifestent contre la fermeture de leur usine, le 25 avril 2014. Crédit : AFP PHOTO / JEAN-SEBASTIEN EVRARD
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Les cadres de l'usine Seita de Carquefou ont été libérés ce jeudi 29 mai en début d'après-midi, ont indiqué les syndicats. Cinq cadres du cigarettier ont été retenus par des salariés mercredi 28 mai et ont passé la nuit dans l'usine. Les cadres, qui devraient sortir incessamment, se trouvaient toujours vers 13H30 sur le site, où certains d'entre eux ont leur logement de fonction.

Les salariés sont en grève depuis lundi 26 mai dans l'usine. Les salariés reprochent à la direction une information insuffisante sur le projet de restructuration du groupe qui les affecte directement. La situation s'est durcie au cours des dernières semaines, après l'annonce le 15 avril de la fermeture du site qui emploie 327 salariés.

Suppression de 366 postes en France

Imperial Tobacco, actionnaire de la Seita, a annoncé le 15 avril la fermeture de l'usine de Carquefou ainsi que celle du site de recherche de Bergerac (Dordogne) et la suppression nette de 366 postes en France sur 1.150, soit près du tiers des effectifs.

La Seita, dont le siège est à Paris, dispose de cinq sites en province: deux usines de production de cigarettes, à Carquefou et Riom(Puy-de-Dôme), une usine de traitement du tabac au Havre (Seine-Maritime), deux centres de recherche à Bergerac (Dordogne) et Fleury-les-Aubrais (Loiret). Elle a été reprise en 2008 par Imperial Tobacco, qui avait supprimé un millier d'emplois, soit la moitié des effectifs. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Social Seita
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants