3 min de lecture Sécurité routière

Sécurité routière : vers un contrôle technique pour les motards ?

REPLAY / INFO RTL - La mortalité routière a fortement augmenté en juillet dans notre pays. Pour inverser cette tendance, le gouvernement envisage notamment d'imposer un contrôle technique aux deux-roues.

3 minutes pour comprendre - 3 minutes pour comprendre La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Sécurité routière : vers un contrôle technique pour les motards ? Crédit Image : AFP / Archives, Bertrand Langlois | Crédit Média : Martial You | Durée : | Date :
La page de l'émission
L'Eco and You - Martial You
Martial You et Loïc Farge

En juillet, le nombre de morts sur les routes françaises a bondi de 19,2%. Sur la première moitié de l'année, 1.558 personnes s'y sont tuées. Une hausse de 0,8,% et une tendance qui ne se dément pas depuis des mois. Manuel Valls a souhaité qu'un Comité interministériel de sécurité routière se réunisse dans les prochaines semaines pour proposer des solutions. Le gouvernement travaille sur plusieurs pistes, pas toutes populaires.

Au ministère de l'Intérieur, les motards sont la priorité des priorités. Sur les chiffres de juillet, par exemple, les deux-tiers de la hausse les concernent. Ce sont également les deux-roues qui viennent grossir le nombre des grands accidentés de la route. Là, ce sont les assureurs qui mettent la pression pour qu'on limite les risques, car cela leur coûte très cher.

Contrôle technique envisagé pour les deux-roues

RTL vous l'a révélé ce mercredi 26 août, le gouvernement réfléchit sérieusement à imposer aux motards un contrôle technique. Il aurait lieu uniquement au moment de la vente de son deux-roues, pour l'instant. Cela fait hurler les représentants des motards, qui disent que leurs adhérents bichonnent leurs motos. C'est vrai pour quelques dizaines de milliers de vrais "bikers". Mais aujourd'hui, le gros de la troupe, ce sont des utilisateurs de scooters qui n'ont pas le permis moto, qui n'entretiennent pas forcément leurs véhicules et qui finissent par le vendre sur internet.

Le contrôle technique permettrait aussi de repérer les scooters dont on a débridé le moteur, pour éviter que des ados se tuent sur des bombes roulantes.
Une autre mesure devrait voir le jour : l'obligation d'avoir de vrais vêtements de protection pour les motards. Il y a encore trop de deux roues qui roulent en tee-shirt et bermuda l'été. En plus du casque, on pourrait imposer bientôt le blouson avec des bandes réfléchissantes, une protection dorsale et des gants renforcés.

Éthylotests anti-démarrage

À lire aussi
Comme la Haute-Marne, de nombreux départements sont prêts à revenir au 90km/h sécurité routière
Limitation à 90 km/h : "Plus de liberté pour les automobilistes" dit Nicolas Lacroix

Le 1er septembre, la généralisation des éthylotests anti-démarrage prendra effet dans les autocars. L'annonce de l'extension de ce système pourrait être annoncée dans les tout prochains mois. L'idée, c'est donc de souffler dans un appareil qui empêche le moteur de démarrer si vous avez trop bu. La loi Loppsi 2 permet déjà à un juge de vous imposer ce système si vous êtes contrôlé au volant en état d'ivresse. On a d'ailleurs constaté que lorsque la peine a été prononcée, il y avait une chute de moitié de la récidive.

Ces appareils coûtent néanmoins très cher : aux alentours de 1.250 euros en moyenne. Cela pourrait remplacer l'amende pour conduite en état d'ivresse, le tout accompagné d'un suivi médical. Le problème, c'est qu'aujourd'hui dans toute la France vous n'avez qu'une petite trentaine de centres agréés pour poser ces appareils sur des voitures particulières. Le gouvernement devrait donc développer le nombre de centres agréés.

Continuum éducatif du citoyen usager

Autre piste, la formation tout au long de la vie du conducteur. Cela porte déjà un nom barbare dans les cartons du gouvernement : le Cecur, pour Continuum éducatif du citoyen usager de la route. Vous passez votre permis (code et conduite) et vous l'obtenez. Vous repassez un mini-stage de quelques heures dans votre auto-école dans l'année qui suit l'obtention du permis, pour corriger les mauvaises habitudes.

Le gouvernement aimerait même que ces petites piqûres de rappel aient lieu ensuite tous les dix ans, par exemple, pour éviter d'avoir des conducteurs âgés qui ne sont plus capables de rouler sans risque.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sécurité routière Deux roues Transports
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants