1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Résultats Bac 2015 : le jeune Arthur qui voulait devenir Rimbaud
2 min de lecture

Résultats Bac 2015 : le jeune Arthur qui voulait devenir Rimbaud

Arthur Pauly, 17 ans, un des lauréats de l'épreuve de composition française, a découvert la littérature grâce à un professeur fou de Rimbaud.

78,8% des candidats au bac 2015 l'ont eu du premier coup.
78,8% des candidats au bac 2015 l'ont eu du premier coup.
Crédit : MARTIN BUREAU / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

"J'ai décidé, très modestement, de devenir Rimbaud". Arthur Pauly, un des lauréats de l'épreuve de composition française a eu le déclic des livres en sixième. La passion de son prof de français, Alain Girand, spécialiste de Rimbaud, va lui être contagieuse. "J'ai eu un choc pour l'homme, sa vie, je l'ai considéré comme un ami, un frère", dit le jeune homme avant la cérémonie qui se déroulera sous la coupole de la Sorbonne, pour la 268e fois depuis la création de ce concours d'excellence en 1744

"Je n'ai pas réussi à être Rimbaud mais je suis devenu bon en classe." De Rimbaud, il passe à Chateaubriand, puis à Céline, dont il découvre les livres dans la bibliothèque de sa grand-mère. "Trois auteurs qui forment ma trinité." Il porte le même prénom que le poète et va au lycée à Meudon, en banlieue parisienne, où résidait l'auteur de "Voyage au bout de la nuit". Il rencontre sa veuve, toujours vivante, et devient membre de la société d'études céliniennes.

Résultats Bac 2015 : tous les résultats dans notre carte interactive, académie par académie
Fasciné par le travail des écrivains, qui "créent le beau avec des mots", il place au-dessus de tout le style d'un auteur. Le "fond", ou l'histoire, n'est là que "pour soutenir le style, comme un piédestal soutient une statue", estime-t-il.  

Il postule à l'Académie française à 15 ans

Et si le souffle romanesque de Victor Hugo le touche, c'est justement parce que les épopées retracées dans ses livres sont magnifiées par son style. Ce qui n'est pas le cas, selon lui, d'Alexandre Dumas ou de Zola. Et c'est ce qui différencie l'écrivain du romancier, estime-t-il. Le premier "fait entendre quelque chose de supérieur, le deuxième ne fait que contenter le lecteur". Arthur Pauly avoue "un penchant pour l'admiration", y compris pour les écrivains vivants (Pierre Michon par exemple), et c'est pour rencontrer ces hommes qu'il a postulé - en vain - à l'Académie française en 2013, alors qu'il n'avait que 15 ans. 
Lorsqu'on lui demande s'il se sent "un jeune comme les autres", il rétorque qu'"il n'y a pas de comportement type de jeune de 17 ans", mais "autant de jeunesses que de jeunes". Son avenir ? À court terme, intégrer une classe préparatoire littéraire. Puis "faire de longues études pour ne pas avoir à me demander ce que je ferai dans ma vie professionnelle". Sa seule certitude "profonde", c'est qu'il veut écrire. "S'il faut devenir prof ou journaliste, d'accord. Mais je ne veux pas que la littérature passe au second plan." 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/