2 min de lecture Crime

Rebondissement dans l’affaire de la dispariton d'Antoine

REPLAY - Près de neuf ans après la disparition du petit Antoine à Issoire, dans le Puy-de-Dôme, sa mère et son ex-compagnon ont été mis en examen.

L'Heure du Crime - Pradel L'heure du crime Jacques Pradel iTunes RSS
>
L'enquête sur la disparition d'Antoine Crédit Image : AFP, Archives / Thierry Zoccolan | Crédit Média : Jacques Pradel | Durée : | Date : La page de l'émission
Jacques Pradel
Jacques Pradel et Charles Deluermoz

L'édito de Jacques Pradel

Aujourd'hui dans l'Heure du Crime, retour sur une des plus mystérieuses disparitions d’enfant de ces dernières années. Cela s'est passé à Issoire, dans le Puy-de-Dôme.

Le 11 septembre 2008, une jeune femme de 23 ans, Alexandrine, appelle la gendarmerie pour signaler la disparition de son fils, Antoine, âgé de 6 ans. Ce soir-là, elle était, dit-elle, partie dîner vers 20 heures avec son compagnon, Sébastien, dans un restaurant chinois. Antoine était resté seul à la maison devant la télévision.

Le couple regagne son domicile, rue des Fours, à 21 heures 15. Constatant l’absence d’Antoine, ils pensent immédiatement à une fugue car il manque quelques vêtements et un gros sac de sport appartenant à son beau-père…

Des recherches importantes sont aussitôt mises en œuvre. Après plusieurs appels à témoin, des spéléologues explorent le réseau de souterrains de la ville, des plongeurs sondent les gravières dans les environs d’Issoire et un hélicoptère de la gendarmerie survole toute la région. Sur le terrain, un groupe cynophile tente de retrouver la trace de l’enfant.

Pourtant, au bout d’un an d'enquête et malgré 3 200 personnes interrogées, 2 710 procès verbaux, 642 auditions... Aucun résultat !

Neuf ans plus tard, l’enquête vient de connaître un important rebondissement. Mardi dernier, le 11 avril 2017, la mère de l’enfant et son ex-compagon ont été mis en examen pour homicide involontaire, recel de cadavre et dénonciation mensongère. Cette décision intervient à la suite des accusations d'un détenu qui a partagé la cellule du beau père d'Antoine, qui avait été condamné pour trafic de stupéfiants.

À lire aussi
Des forces de police françaises (illustration) Isère
Un octogénaire retrouvé une flèche dans la tête et éventré, un homme recherché

Nous revenons sur cette nouvelle révélation et nous ferons le point sur l'ensemble de l'enquête avec mes invités.

Nos invités

Jean-Marc Ducos, journaliste au Parisien, Guillaume Frixon, correspondant d'RTL à Clermont-Ferrand, Emilie Zaug, journaliste à La MontagneAnne Laure Lebert, avocate au barreau de Clermont-Ferrand, avocate d'Alexandrine Brugerolle de Fraisinnette, Jean-François Canis, avocat au barreau de Clermont-Ferrand, avocat de Sébastien Ribière, le général David Galtier, commandant de la région de gendarmerie de Provence Alpes-Côte d'Azur, commandant de la gendarmerie pour la zone de défense et de sécurité Sud au ministère de l'Intérieur. Au moment de la disparition d'Antoine en 2008, il était sous-directeur de la Police Judiciaire à la direction générale de la gendarmerie nationale au ministère de la Défense.

Vous pouvez à tout moment soumettre une affaire à Jacques Pradel. Laissez votre message avec les principales informations nécessaires à l'équipe de l'émission pour programmer, peut-être prochainement, ce fait-divers dans L'Heure du Crime.

Lire la suite
Crime Disparition Enquête
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants