1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. RATP : grosses perturbations prévues avec la grève des régulateurs des bus
1 min de lecture

RATP : grosses perturbations prévues avec la grève des régulateurs des bus

REPLAY - Les régulateurs de bus débutent une grève mercredi 17 juin au soir jusqu'à samedi 20 juin au matin. Ils dénoncent une charge de travail "insupportable".

Des bus RATP (illustration).
Des bus RATP (illustration).
Crédit : AFP/JACQUES DEMARTHON
RATP : grosses pertubations prévues avec la grève des régulateurs des bus
01:04
Éric Vagnier & Valentin Chatelier

C'est un métier presque inconnu, mais essentiel pour le bon fonctionnement des bus de la RATP. Les régulateurs de bus guident en effet en temps réel les conducteurs pour réguler au mieux le trafic. Leur grève qui débute mercredi 17 juin à 21h pour se terminer samedi 20 juin à 9h devrait donc fortement perturber le trafic en région parisienne.

Une réduction de postes dénoncée

Principale raison de la grève : la réduction de 40% du nombre de postes. Plusieurs syndicats (CFE-CGC, Unsa, CGT, FO et SUD) souhaitent en effet une mobilisation massive des régulateurs. Ils dénoncent le passage de 500 à 300 postes dans le cadre du changement d'organisation mené depuis plusieurs années par la RATP.

Les syndicats dénoncent dénoncent donc des "effectifs sous dimensionnés au regard de la charge de travail", provoquant une hausse importante "des risques psychosociaux" et des accidents du travail. La RATP souhaite en effet améliorer le service, tout en réduisant les effectifs.

Un métier indispensable au bon fonctionnement des bus

Regroupés dans 5 salles à Romainville (Seine-Saint-Denis), les régulateurs de bus suivent en temps réel les 4.500 bus du réseau. Leur mission est de guider les machinistes dans la circulation afin d'éviter tout problème et d'assurer une circulation fluide.

À écouter aussi

"Il y a des aléas inopinés, le camion-poubelle par exemple, ça on ne le sait pas à l'avance. Pour éviter que les bus s'empilent dans la même rue et qu'il n'y ait plus aucun bus à l'autre bout, le régulateur intervient", résume un régulateur. Toutes leurs consignes sont directement envoyées aux conducteurs pour leur dire s'ils doivent accélérer, ralentir, ou encore changer d'itinéraire. Des consignes qu'ils ne recevront plus autant à partir de mercredi 17 juin à 21h, le machiniste sera "livré à lui-même", lance un régulateur.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/