3 min de lecture Éducation nationale

Rapport Pisa : ce qu'il faut savoir sur l'étude sur l'Éducation

ÉCLAIRAGE - Si les élèves français affichent des résultats dans la moyenne des pays de l'OCDE, le rapport pointe une nouvelle fois de fortes inégalités en fonction des origines sociales des élèves.

Une classe de collège (illustration)
Une classe de collège (illustration) Crédit : AFP
ClaireGaveau
Claire Gaveau
Journaliste RTL

Les Français sont-ils de bons ou mauvais élèves ? Tous les trois ans, le rapport Pisa (programme international pour le suivi des acquis) met en lumière les différences de niveau entre les différents pays de l'OCDE. Les élèves français affichent des performances dans la moyenne des autres pays en sciences, mathématiques et compréhension de l'écrit.

Le tableau n'est toutefois pas idyllique. L'étude internationale pointe une nouvelle fois du doigt les fortes inégalités qui demeurent entre les différents élèves en fonction de leur niveau social. La France compte parmi les pays où le milieu social, économique et culturel d'un élève influe le plus sur ses performances scolaires. Près de 40% des élèves en France issus d'un milieu défavorisé sont ainsi en difficulté, selon les tests de performance Pisa, contre 34% seulement pour la moyenne OCDE. Si l'origine sociale influe sur les résultats de tous les pays, certains arrivent mieux que d'autres à amoindrir ce facteur à l'image du Canada, la Corée du Sud, l'Estonie, la Finlande et le Japon.

À quoi cette étude correspond-elle ?

Cette enquête menée trous les trois ans cherche à évaluer de manière générale les compétences des élèves âgés de 15 ans. "Évaluer dans un cadre conceptuel commun, les résultats des systèmes éducatifs dans la préparation des jeunes de quinze ans à la vie adulte. L’enquête évalue les acquis des jeunes dans trois domaines : compréhension de l’écrit, culture mathématiques et culture scientifique puis recueille des informations sur les contextes socio-éducatifs", détaille la revue internationale d'éducation de Sèvres. Le but est notamment de comparer les différents système éducatif à travers le monde. Chaque édition met ainsi l'accent sur une compétence particulière : la lecture en 2000, les mathématiques en 2003, les sciences en 2006, etc.

À lire aussi
Des lycéens passant les épreuves du bac (illustration) enseignement
Classement des lycées 2019 : votre établissement a-t-il de bons résultats ?

En 2016, 540.000 participants ont été sélectionnés dans le monde entier afin de représenter les quelque 29 millions d'élèves âgés de 15 ans dans les 72 pays ciblés, soit un échantillon de près de 6.000 jeunes Français. Ces derniers ont pris part à une épreuve de deux heures proposant de répondre à des questions à choix multiples mais également à des réponses ouvertes.

Pourquoi ce rapport est-il tant scruté ?

D'abord regardée avec méfiance voire déni par des décideurs nationaux, l'enquête est devenue un baromètre incontournable pour les gouvernements, qui l'invoquent pour justifier des choix parfois aux antipodes. Malgré plusieurs critiques la visant, cette vaste étude est riche d'enseignements.

Dès les années 2.000, les résultats de l'enquête ont permis d'introduire dans le débat public français la question des inégalités sociales. Cette enquête a dès lors aidé à la refonte de la carte de l'éducation prioritaire, avec un meilleur ciblage des moyens, et aiguillonné les tentatives de mixité sociale dans les écoles, détaille Julien Grenet au près de l'AFP. Autre enseignement tiré sur le rapport Pisa : l'anxiété des élèves.

Qui sont les bons élèves ?

Singapour caracole en tête de l'enquête Pisa 2016. Il faut dire que plusieurs pays asiatiques figurent parmi les meilleurs élèves en sciences, sujet le plus développé dans cette édition, mais aussi en lecture et en mathématiques. Derrière Singapour figurent le Japon, l'Estonie, Taipei, la Finlande, Macao, le Canada, le Vietnam, Hong Kong pour les compétences en sciences.

La France reste donc dans la moyenne de l'OCDE au niveau de l'Autriche, des États-Unis ou encore de la Suède. D'un point de vue européen, le pays peine toutefois à rivaliser avec ses voisins, l'Allemagne et la Belgique. Selon Carole Barjon, journaliste à L'Obs, au micro de RTL, la responsabilité serait à imputer à la suppression de plus de 600 heures d'enseignement du français depuis les années 1970. "On s'est polarisé sur des difficultés qui existent au collège, avec le sempiternel débat sur le collège unique... Le sujet n'est pas le collège. Le sujet, c'est l'école primaire car en réalité, les difficultés des élèves datent d'avant", soutient la journaliste.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Éducation nationale OCDE Élèves
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7786150764
Rapport Pisa : ce qu'il faut savoir sur l'étude sur l'Éducation
Rapport Pisa : ce qu'il faut savoir sur l'étude sur l'Éducation
ÉCLAIRAGE - Si les élèves français affichent des résultats dans la moyenne des pays de l'OCDE, le rapport pointe une nouvelle fois de fortes inégalités en fonction des origines sociales des élèves.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/rapport-pisa-a-quoi-sert-cette-etude-sur-l-education-7786150764
2016-12-06 17:15:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/X0Be6dtcJAXOu2E5nIjYTg/330v220-2/online/image/2016/0728/7784256174_une-prof-demissionne-pour-consacrer-sa-carriere-a-chasser-les-pokemon.jpg