1 min de lecture Polémique

"Quand Simone Veil a fait plier Nicolas Sarkozy", par Maurice Szafran

BILLET - On a tendance à l'oublier : Simone Veil, décédée la semaine dernière à 89 ans, a été une femme politique, au sens propre.

Micro RTL générique On n'est pas forcément d'accord Yves Calvi & Les Signatures RTL iTunes RSS
>
"Quand Simone Veil a fait plier Nicolas Sarkozy", par Maurice Szafran Crédit Image : SIPA | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Maurice Szafran et Loïc Farge

"Simone Veil plongea fort jeune, étudiante, dès le retour des camps, dans la politique pour ne plus jamais en sortir", rappelle Maurice Szafran. "Il se trouve que celui qui allait devenir son mari, Antoine Veil, militait parmi les démocrates-chrétiens, ceux que nous connaissons aujourd'hui sous le nom de centristes, et qui seront à l'origine de la construction européenne", poursuit-il. "Le centre et l'Europe : Simone Veil aura donc été fidèle 70 ans durant à ses engagements de jeunesse. En politique et à un tel niveau, ce n'est guère courant, convenons-en", note le journaliste.

Simone Veil avait aussi éprouvé une très forte sympathie politique et personnelle envers Nicolas Sarkozy, qui "faisait preuve envers elle d'admiration, de respect, de sympathie", rappelle Maurice Szafran. "En retour, l'énergie de Nicolas Sarkozy, sa force vitale et, à l'époque, sa vision politique, sa volonté réformatrice, avaient bluffée Simone Veil", analyse-t-il. "Elle n'était certes pas une groupie de Sarkozy (pas vraiment son genre), mais elle le protégera parfois, même quand il n'était guère défendable", ajoute le journaliste.

"Face à Nicolas Sarkozy, Simone Veil finira par reprendre le dessus", témoigne Maurice Szafran, qui cite deux occasions. D'abord "quand, en 2008, Nicolas Sarkozy aura l'idée pour le moins incongru de confier à chaque élève de CM2 la mémoire d'un enfant Français mort en déportation". Ensuite, "elle désapprouva le fameux discours de Grenoble où le président de la République semblait remettre en cause le droit du sol pour obtenir la nationalité française".

À lire aussi
Jair Bolsonaro, le 19 juillet 2019 Brésil
Pour Bolsonaro, "dire que des gens ont faim au Brésil est un mensonge"

"Les lignes rouges, ses lignes rouges, étaient franchies", décrypte le journaliste. "Elle ne pouvait que le signifier, et rudement comme à son habitude. Et en ces deux circonstances, Nicolas Sarkozy, à l'accoutumée si sûr de lui, fila doux comme un enfant", conclut-il.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Polémique Simone Veil Nicolas Sarkozy
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789194555
"Quand Simone Veil a fait plier Nicolas Sarkozy", par Maurice Szafran
"Quand Simone Veil a fait plier Nicolas Sarkozy", par Maurice Szafran
BILLET - On a tendance à l'oublier : Simone Veil, décédée la semaine dernière à 89 ans, a été une femme politique, au sens propre.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/quand-simone-veil-a-fait-plier-nicolas-sarkozy-par-maurice-szafran-7789194555
2017-07-03 09:40:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/2u9b9TSc7jw6J6SaghHCZg/330v220-2/online/image/2017/0703/7789194852_nicolas-sarkozy-et-simone-veil-le-18-mars-2010-a-l-institut-de-france.jpg