1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Attentat déjoué à Marseille : qui sont les deux suspects arrêtés ?
2 min de lecture

Attentat déjoué à Marseille : qui sont les deux suspects arrêtés ?

ÉCLAIRAGE - Les deux hommes, fichés S et de nationalité française, se sont radicalisés en prison.

Des membres du Raid à Marseille, le 18 avril 2017
Des membres du Raid à Marseille, le 18 avril 2017
Crédit : BORIS HORVAT / AFP
Attentat déjoué à Marseille : qui sont les deux suspects arrêtés ?
02:11
Présidentielle 2017 : qui sont les deux suspects de l'attentat déjoué ?
01:05
Julien Absalon & Olivier Boy & AFP

Ils projetaient de mener un attentat en pleine campagne présidentielle. Au terme d'une traque de six jours, deux individus de nationalités française ont été interpellés mardi 18 avril à Marseille. Il s'agit de Clément Baur, 23 ans, et Mahiedine Merabet, 29 ans, fichés S depuis 2016 et 2015. Leur interpellation est survenue au terme d'une traque de six jours, menée sur la base d'éléments recueillis par la Direction générale de la Sécurité intérieure (DGSI).

Selon une source proche de l'enquête, "ils cherchaient à impacter la période" de campagne électorale, "c'est certain", mais aucun projet précis ciblant un candidat n'a été identifié à ce stade. Les gardes à vue des deux suspects, prévues pour durer quatre jours, permettront peut-être d'en savoir plus sur leurs intentions. 

Des retrouvailles après la prison

Clément Baur, natif du Val-d'Oise, s'est converti très jeune à l'islam radical, à 14 ans, dans des conditions particulières, aux côtés de Tchétchènes à Nice. Il a ensuite un parcours en marge. Il erre et vit régulièrement avec de fausses identités. On parle de voyages en Allemagne et Belgique. Il aurait d'ailleurs été en contact avec des jihadistes belges.

En 2015, il est incarcéré dans le Nord. Il se retrouve pendant deux mois en cellule avec Mahiédine Merabet qui a six ans de plus que lui. Ce dernier, originaire de Croix, près de Roubaix, a un parcours de délinquant chevronné avec 12 condamnations entre 2004 et 2013 pour des faits de vol aggravé, violences et trafic de stupéfiants. Il a déjà un lien avec l'islam radical, mais qui se radicalise encore plus aux côtés de son jeune co-détenu.

À lire aussi

Après la prison, ils restent en contact. Pour l'instant, les enquêteurs cherchent encore à savoir à partir de quand leur projet a commencé. On sait néanmoins qu'ils se rejoignent fin mars à Marseille, après un passage à Nancy, pour louer un appartement. Ils sont prêts, possèdent des armes, fabriquent des explosifs et prennent soin de faire allégeance à Daesh. Leur objectif : frapper à quelques jours de la présidentielle. C'est ce moment là une certitude pour la DGSI, qui sait qu'il y a urgence. Ils sont finalement arrêtés à temps. Preuve de l'imminence du passage à l'acte : les forces de l'ordre ont retrouvé trois kilos d'explosifs et assez de munitions pour mener une attaque de grande envergure.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/