1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Pollution : Ségolène Royal remet la pastille écolo au goût du jour
2 min de lecture

Pollution : Ségolène Royal remet la pastille écolo au goût du jour

Un système de pastilles pour identifier tous les véhicules du moins au plus polluant sera mis en place sous l'impulsion de la ministre de l'Écologie Ségolène Royal.

Ségolène Royal lors d'une conférence de presse, le 4 février 2015, à Paris (archives).
Ségolène Royal lors d'une conférence de presse, le 4 février 2015, à Paris (archives).
Crédit : KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Julien Quelen
Julien Quelen

Dix-sept ans après la fameuse pastille verte créée par Dominique Voynet qui n'avait finalement pas eu les résultats escomptés, Ségolène Royal revisite le système des pastilles écolos qui devrait être officiellement mis en place au 1er janvier 2016. À cette date, les véhicules seront donc munis de pastilles, numérotées de 1 à 6, qui permettront aux forces de l'ordre de les identifier en fonction de leur niveau d'émission de particules. Ainsi, les utilisateurs de véhicules plus "vertueux" auront des passes-droit quand les véhicules plus polluants seront eux restreints. 

Un certificat facultatif

Pour la ministre de l'Écologie, qui fait part de son initiative ce mardi dans les colonnes du Parisien, l'idée est que chacun puisse rapidement identifier puis classer les véhicules, notamment en cas de pic de pollution. "Ce certificat qualité de l'air est le résultat d'un travail approfondi avec le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve. Il permettra à chacun d'évaluer d'un seul coup d’œil les véhicules en fonction de leurs émissions polluantes", explique-t-elle ainsi au quotidien national. 

L'objectif n'est pas de faire de l'écologie punitive

Ségolène Royal

Ainsi, les utilisateurs des véhicules les moins polluants se verront accorder un certain nombre d'avantages que n'auront pas les autres. "Grâce à ce système, les maires pourront par exemple autoriser le stationnement gratuit pour les véhicules électriques et d'autres mesures avantageuses...". Un dispositif qui n'incitera donc pas les conducteurs de véhicules à fortes émissions de dioxyde d'azote à installer la pastille sur leur pare-brise.

 Pour Ségolène Royal, tout le monde a pourtant intérêt à y venir, même si rien ne sera obligatoire. "Ce certificat, que l'on pourra commander gratuitement sur internet pendant six mois, est facultatif. L'objectif n'est pas de faire de l'écologie punitive en pointant du doigt les propriétaires de véhicules polluants mais de les inciter à opter pour des véhicules moins polluants", précise ainsi la numéro 3 du gouvernement dans une interview accordée au Parisien

L'objectif à terme est de sortir du diesel

À écouter aussi

En France, la majorité des conducteurs possède un véhicule diesel. Un constat qui ne rendra pas simple l'acceptation de ce nouveau système prôné par la ministre de l'Écologie qui affirme cependant avoir les réponses au problème puisque les propriétaires de ce type de véhicules se verront eux aussi proposer des solutions. "Une prime de 10.000 euros s'ils veulent l'abandonner pour acheter un véhicule électrique", précise ainsi Ségolène Royal, incitant à la transition : "Entre ces aides, la possibilité de mensualiser l'achat du véhicule chez le concessionnaire et les économies qu'ils feront sur leur plein de carburant, l'électrique est une option très avantageuse". 

Plusieurs agglomérations ont d'ores et déjà donné leur avis quant à l'initiative, Grenoble se dit très intéressé tandis que Clermont et Aix rejettent totalement l'idée. Lyon et Bordeaux attendent de voir alors que la réaction de la maire de Paris Anne Hidalgo, très concernée par la problématique de la qualité de l'air, est attendue. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/