1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Pisa : "Nos enfants travaillent beaucoup moins qu'avant", selon Luc Ferry
2 min de lecture

Pisa : "Nos enfants travaillent beaucoup moins qu'avant", selon Luc Ferry

REPLAY - INVITÉ RTL - L'ancien ministre de l'Éducation ne veut pas accabler le système scolaire français.

Luc Ferry
Luc Ferry
Crédit : ERIC PIERMONT / AFP
Luc Ferry : L'invité de RTL soir du 06/12/2016
04:35
Julien Absalon
Julien Absalon

Le système éducatif français est-il coupable de tous les maux ? Le débat est à nouveau relancé avec la publication de l'enquête Pisa de l'OCDE, évaluant tous les trois ans les connaissances et compétences des élèves de 15 ans dans 72 pays. Dans ce classement, la France se situe dans la moyenne, à hauteur des États-Unis et de l'Autriche. Mais elle se distingue surtout par l'importante influence de l'origine sociale des enfants sur leurs performances scolaires. Ainsi, près de 40% des élèves en France issus d'un milieu défavorisé sont en difficulté, contre 34% pour la moyenne de l'OCDE.

L'ancien ministre de l'Éducation nationale Luc Ferry (2002-2004) ne souhaite pas pour autant tirer de conclusions hâtives avec ce rapport Pisa. "Ça n'évalue absolument pas les systèmes éducatifs, mais ça évalue les élèves. On dira que le système français est très inégalitaire et ça réjouit tous les néo-républicains qui expliquent que l'école ne fait que s'effondrer depuis quarante ans. Mais ce n'est pas vrai du tout, c'est absolument faux", estime-t-il mardi 6 décembre au micro de RTL.

Un travail à faire en amont

Selon lui, avant de s'inquiéter du système scolaire, il faut plutôt regarder du côté de l'environnement social dans lequel l'enfant grandit. "Si l’éducation n'a pas été correcte avant l'entrée dans l'école, les professeurs sont en très grande difficulté. On ne peut pas corriger des inégalités sociales aussi incroyablement profondes simplement par le système scolaire", considère Luc Ferry.

Pour mettre un terme à ces disparités, l'ex-ministre de Jacques Chirac préconise que l'action des pouvoirs publics se porte d'abord sur ces quartiers qu'il faut "casser" pour ensuite "dispatcher dans la France profonde des gens qui se retrouvent dans de véritables ghettos". Mais pour Luc Ferry, les résultats moyens de l'école française par rapport à l'Asie sont aussi dus au fait que "nos enfants travaillent beaucoup moins qu'avant".

À lire aussi

"C'est simplement qu'on est entré dans une société d'hyperconsommation où la concurrence des jeux de toute sorte par rapport à l'école est très grande. (...) Dans les pays asiatiques, ils travaillent comme des fous furieux. L'idée qu'un enfant ne travaille pas dix heures par jour paraît surréaliste dans une famille de Shanghaï ou de Hong Kong. Chez nous, quand on arrive à les faire travailler une heure par jour, c'est déjà une performance", conclut Luc Ferry.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/