2 min de lecture Architecture

Philharmonie : "Je ne peux pas accepter d’être le bouc-émissaire", dit Jean Nouvel sur RTL

INVITE RTL - La Philharmonie de Paris réclame 170 millions d'euros à l'architecte en raison du dérapage budgétaire survenu lors de la construction de la salle de concert. Jean Nouvel contre-attaque et a porté plainte auprès du parquet national financier.

RTL Soir On Refait le monde - Sotto L'invité de RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
Philharmonie : "Je ne peux pas accepter d'être le bouc-émissaire", dit Jean Nouvel sur RTL Crédit Image : Ludovic MARIN / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission

Les Ateliers Jean Nouvel ont porté plainte pour "concussion" et "favoritisme" contre la Philharmonie de Paris, qui réclame à l'architecte 170 millions d'euros en raison du dérapage budgétaire survenu lors de la construction de la salle de concert. Dans sa plainte, déposée le 14 octobre auprès du parquet national financier, le cabinet fondé par l'architecte Jean Nouvel conteste "vigoureusement" la demande financière adressée par l'établissement public Philharmonie de Paris, jugée "exorbitante" et "injustifiée".

"Je ne peux pas accepter d’être le bouc-émissaire", a expliqué Jean Nouvel au micro de RTL ce lundi 21 octobre. "J’ai fait beaucoup de choses, des programmes musicaux bien connus au plan international et culturel, tous sont parfaits sur le plan de la réalisation. Je ne vois pas pourquoi du jour au lendemain, je construirai un bâtiment mal fini et saboté par le maître d'ouvrage", poursuit-il.

Un projet passé de 173 à 386 millions d'euros

A l'origine de la créance demandée à l'architecte : l'envolée du coût de la prestigieuse salle de concert parisienne, passé de 173 millions d'euros lors du lancement du projet en 2006 à 386 millions d'euros lors de son inauguration en janvier 2015.

Mais selon les Ateliers Jean Nouvel, ce dépassement s'explique par la gestion défaillante du projet par la Philharmonie elle-même. Pour cette dernière, il est au contraire imputable à l'architecte, accusé d'avoir fortement sous-évalué le coût du chantier et d'avoir effectué des "modifications permanentes".

À lire aussi
Franck Riester à l'Élysée le 17 octobre 2018 Notre-Dame de Paris
Notre-Dame : Franck Riester juge "pas acceptables" les propos du général Georgelin

"Je ne peux pas accepter cette pression hallucinante : 170 millions d'euros, c'est hallucinant", martèle Jean Nouvel, qui dit avoir été rémunéré (lui et ses équipes, ndlr) 12 millions d'euros pour ce chantier. "170 millions, c'est une fois et demi le prix du bâtiment estimé par eux, et sous-estimé par eux volontairement", accuse l'architecte.

Jean Nouvel accuse le président de la Philharmonie

Pour Jean Nouvel, la Philarmonie de Paris et son président Laurent Bayle sont les responsables de ce surcoût, comme il l'explique à RTL. "Laurent Bayle s'est dit : 'la seule façon d'arriver à avoir un outil parfait (la Philharmonie, ndlr), c'est de faire croire que le prix initial du projet est valable et je dirai que c'est l'architecte qui n'a pas respecté les coûts'". 


Si Jean Nouvel se dit "fier du concept de la Philharmonie", il estime que "ce qui est bousillé, c’est le détail. Ils m'ont empêché de la construire dans le détail", confie-t-il.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Architecture Paris Culture
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants