1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Pénurie de cornichons : comment l'industrie française relocalise la production
1 min de lecture

Pénurie de cornichons : comment l'industrie française relocalise la production

Le premier producteur de cornichons au monde, l'Inde, est marqué par une grave sécheresse. Face à la pénurie qui s'annonce, des industriels français relocalisent.

Des cornichons (illustration)
Des cornichons (illustration)
Pénurie de cornichons : l'industrie française relocalise la production
00:01:36
Agathe Landais - édité par Robinson Hollanders

Le cornichon vient de s'ajouter à la liste des aliments du quotidien qui se font rares dans nos rayons. En cause, la grave sécheresse en Inde, qui concentre 80% de la production. Alors, un industriel français a décidé de relocaliser dans l'Hexagone. Son usine du Loir-et-Cher tourne à plein régime. La première étape est de réceptionner et de trier les cornichons, "on récupère au plus gros, jusqu'à 15 ou 20 tonnes par jour", explique Martial Chauvière, le directeur du site.

"On reçoit tous les jours des réceptions qui viennent directement des champs. On doit les retrier par taille puisque dans chaque bocal, on a un gros cornichon ou un petit cornichon", précise-t-il. Ils sont ensuite lavés, puis partent dans un grand hangar pour être assaisonnés : "On a de la coriandre, on a des graines de moutarde jaune et noire qui vont venir rehausser le goût des cornichons. Parce qu'à l'origine, le cornichon a un goût qui ressemble un petit peu au concombre si vous ne l'assaisonnez pas."

Les bocaux vides défilent sous de grosses machines qui les remplissent de cornichons, d'oignons et de vinaigre. "On doit, dans un premier temps, chauffer les bocaux et ensuite bien les refroidir pour bien garder le croquant. Dans le cornichon, c'est l'aspect croquant qui nous importe", indique Martial Chauvière. On met ensuite le couvercle, les étiquettes et les bocaux sont prêts à partir dans nos magasins. 

Les produits français ne représentent que 3% de la production de l'usine. Le reste vient d'Inde ou d'Europe de l'Est. Mais le producteur Reitzel souhaite passer à 10% de cornichons français d'ici cinq ans.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

pub <