2 min de lecture Société

À Paris, les dames pipi sur la sellette

La société néerlandaise qui a repris le marché du nettoyage des toilettes parisiennes refuse de reprendre le personnel du précédent prestataire.

Cathédrale Notre-Dame de Paris (illustration)
Cathédrale Notre-Dame de Paris (illustration) Crédit : AFP
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

Une page de l'histoire de Paris est en passe de se tourner. Figures des sous-sols des lieux touristiques de la capitale, les "dames pipi" risquent de faire les frais de la reprise du marché du nettoyage de plusieurs lieux d'aisances de la ville de Paris (dont le parvis de Notre-Dame, Montmartre et la place de l'Étoile) par la société néerlandaise 2theloo ("aller aux toilettes", en anglais).

11 emplois sur le grill

Le Monde, qui révèle l'information, explique que cette société, qui gère plus de 200 toilettes dans 14 pays différents, refuse de reprendre les onze salariées qui étaient employées par le précédent prestataire, Stem Propreté. Une position qui n'est pas en conformité avec le droit français. Lors d'un changement d'employeur, la loi impose en effet le transfert des contrats en cours vers le nouveau prestataire.

Sollicitée par Le Monde, 2theloo justifie son comportement en se présentant comme "un concept de boutique-toilette payante" et non une société de nettoyage. "On ne facture pas une prestation à la mairie, on verse un loyer pour une concession. On ne relève pas de la convention collective de la propriété mais du code du travail", avance l'entreprise. L'article L1224-1 du Code du travail s'applique pourtant à tous les employeurs, note Le Monde.

Un précédent qui finit bien

En grève depuis neuf jours, les employées, des femmes qui ont 30 ou 35 ans d'ancienneté dans les toilettes selon la fédération Feets-FO (équipement, environnement, transports et service), se rendent chaque jour sur leur lieu de travail, sans rien y faire, et y font leurs horaires habituels, indique au Monde un représentant des salariés. Mercredi, elles ont bloqué l'accès aux toilettes du Sacré-Coeur, rue Lamarck, rapporte Francetv info.

À lire aussi
Prise de sang (illustration) Santé
Pourquoi les laboratoires d'analyses médicales font-ils grève ?

Toujours selon Le Monde, une réunion entre la société néerlandaise et la mairie doit se tenir mardi 28 juillet. La filiale française de 2theloo a indiqué que les salariées allaient être reçues "individuellement, pour voir si elles sont capables de vendre et d'encaisser". Motif d'espoir pour les dames pipi de la capitale, les personnels de nettoyage des toilettes des gares SNCF ont vécu la même situation au début de l'année. Passés sous le giron de 2theloo au mois de janvier, ils avaient fait plier l'entreprise après une semaine de grève.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Paris Social
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants