1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Pantin : un contrôle tourne mal, une femme porte plainte pour violences contre les policiers
1 min de lecture

Pantin : un contrôle tourne mal, une femme porte plainte pour violences contre les policiers

Un femme qui s'était opposée à l'arrestation de son fils samedi 26 décembre à Pantin, en Seine-Saint-Denis, a porté plainte pour violences contre les policiers auprès de l'inspection générale de la police nationale.

Des voitures de police à Pantin, dans le 93, en août 2015 (illustration)
Des voitures de police à Pantin, dans le 93, en août 2015 (illustration)
Crédit : AFP
Julien Quelen & AFP

Samedi 26 décembre à Pantin, en Seine-Saint-Denis, les policiers ont contrôlé "une quinzaine d'individus" qui se trouvaient en présence "d'un chien dangereux non tenu en laisse et non muselé", selon un communiqué de parquet de Bobigny. Après le contrôle des identités, les policiers qui repartaient ont été la cible d'un jet de "pierre" et sont donc revenus pour arrêter "l'auteur de ce jet de projectile qui a résisté fortement à son interpellation et a encouragé les personnes présentes à  le soutenir", toujours selon le parquet. 

Les policiers ont alors fait usage de gaz lacrymogène pour disperser les fauteurs de trouble, parmi lesquels se trouvaient la mère et le frère d'une des personnes interpellées. La mère de famille, qui estime avoir été molestée par les policiers, a déposé plainte auprès de l'inspection générale de la police nationale (IGPN), déclarant notamment s’être vue prescrire dix jours d'incapacité totale de travail (ITT). "Il lui a été demandé de se présenter aux unités de médecine légale pour établir un certificat médical fixant une éventuelle ITT dont le Parquet de Bobigny n'a, à ce jour, pas été rendu destinataire", a nuancé le parquet. 

Au total, cinq personnes ont été placées en garde à vue, dont quatre mineurs. Les interpellés, qui présentent des ITT de 1 à 3 jours, seront présentés mardi à un juge d'instruction à Bobigny. Selon la préfecture, le quartier de Pantin où la rixe s'est produite a été l'objet, le soir même, de violences et de dégradations.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/