1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. "Non, vous n’avez pas changé de signe !", assure Christine Haas
2 min de lecture

"Non, vous n’avez pas changé de signe !", assure Christine Haas

Les signes du zodiaque sont-ils faux depuis 2000 ans ? La polémique a resurgi récemment. L'astrologue de "RTL" livre sa réponse.

Le Zodiaque astral (illustration)
Le Zodiaque astral (illustration)
Crédit : DR
Christine Haas

Les signes du zodiaque seraient donc erronés ? C'est ce que met en lumière une émission de vulgarisation scientifique diffusée sur la chaîne britannique BBC à l'occasion de la dernière éclipse solaire. "Très régulièrement, depuis des lustres, les astronomes veulent à tout prix ridiculiser l’astrologie et les astrologues qui la font en se référant à l’état du ciel et au fait que, bien sûr, les constellations ne sont pas à la même place qu’il y a 2000 ans", répond Christine Haas.

"En 90 de notre ère, naissait Claude Ptolémée, astronome, mathématicien et astrologue fameux", rappelle l'astrologue, qui explique qu'à l'époque il n'était pas honteux d’étudier "l’influence" des astres.

Elle précise qu'aujourd'hui encore, nous nous référons à son livre Le Tétrabible, traduit par Pascal Charvet. "C'est une mine d’or pour apprendre et comprendre l'astrologie telle qu’elle est encore pratiquée aujourd'hui avec les sept planètes visibles à l’œil nu", dit-elle.

Ptolémée, qui n’était pas né de la dernière pluie, avait prévu la précession des équinoxes

Christine Haas

"Il est sûr que les astronomes ne se sont jamais penchés sur cette somme, sinon ils auraient quelques notions de base qui les empêcheraient de dire des bêtises. C’est-à-dire d’affirmer des choses qui n’existent pas", lance Christine Haas.

À lire aussi

"En fait Ptolémée, qui n’était pas né de la dernière pluie, avait bien entendu prévu la précession des équinoxes", indique-t-elle. Il a donc "détaché" du zodiaque des constellations un zodiaque fictif, qu’il a "amarré" à l’équinoxe de printemps, dans la marche cosmique qui fait tourner l’axe terrestre. "Ainsi quand le printemps revient chaque année le 21 mars, pouvons-nous toujours évoquer le Bélier", poursuit l'astrologue.

"Le zodiaque des signes, insensible à la précession des équinoxes, est indépendant des constellations", dit Christine Haas. Aussi les signes ne tirent plus leur nom des récits mythologiques, comme on le voit chez Ératosthène, mais des caractéristiques des cycles temporels et surtout des saisons", poursuit-elle.

Le zodiaque des signes, insensible à la précession des équinoxes, est indépendant des constellations

Christine Haas

"Certes, en ôtant au zodiaque astrologique sa riche substance mythologique, Ptolémée l’appauvrit. Mais en l'inscrivant dans les rythmes profonds de l’univers, il lui donne à la fois une permanence indépendante de toutes les cultures et une fécondité sans cesse renouvelée"(1).

Pour Christine Haas, "il n'y a jamais eu de treize signes pour les astrologues (sauf pour Jean Rignac)". Pour elle, l'actuelle division du zodiaque en douze "portions" était déjà en cours au siècle de Ptolémée. "De même que le sens donné aux signes est donc plus lié aux saisons qu’au passage du Soleil devant telle ou telle constellation", conclut-elle.

(1) Le livre unique de l'astrologie, de Claude Ptolémée - Traduction de Pascal Charvet (éditions du Nil).

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/