2 min de lecture Belgique

Molenbeek reçoit des élus de banlieue parisienne venus soutenir la commune

REPLAY - Une vingtaine d'élus et de militants associatifs ont fait le déplacement en Belgique, pour afficher leur solidarité à cette commune à la réputation sulfureuse.

micro générique RTL Week-end Stéphane Carpentier iTunes RSS
>
Molenbeek reçoit des élus de banlieue parisienne venus soutenir la commune Crédit Image : AFP | Durée : | Date : La page de l'émission
Caroline Haine et Emeline Le Naour

Une vingtaine d'élus et de militants associatifs de banlieues françaises ont fait le déplacement à Molenbeek en Belgique, pour afficher leur solidarité et engager une coopération entre villes unies par une même "communauté de destin", a annoncé à l'organisateur. La commune dont sont originaires plusieurs des auteurs des attaques terroristes de Paris et de Bruxelles a acquis la réputation d'être un fief jihadiste. "Une stigmatisation qu'il faut casser", selon Mehdi Bouteghmes, élu sans étiquette à la Courneuve en Seine-Saint-Denis et qui fait partie du voyage. "Depuis quelque temps dans les médias le discours qui prévaut vise à stigmatiser nos quartiers. On parle de 'quartier sensible', de 'quartier populaire' et cela va plus loin puisqu’ils évoquent des Molenbeek partout en France", déplore-t-il au micro de RTL.

"Nous voulons aller directement à la rencontre des habitants de ces quartiers et nous voulions commencer par Molenbeek, au vu de ce que représente cette ville dans l'opinion publique" détaille Mehdi Bouteghmes. "Le but est de rencontrer les acteurs de la vie publique là-bas et de collaborer, d'échanger avec eux. Mais attention on ne veut pas éluder la question des violences liées à l'extrémisme religieux, au contraire nous voulons assumer ses problématiques. Montrer comment on va les résoudre et proposer des solutions" affirme l'élu.

"Une communauté de destin avec Molenbeek"

"Avec les événements qu'on a vécus de part et d'autre, on pense qu'on a une communauté de destin avec Molenbeek et on veut se réapproprier l'avenir de nos territoires", a expliqué Medhi Bigaderne à l'AFP, élu sans étiquette à Clichy-sous-Bois. Il est accompagné cette fois d'élus d'Aubervilliers, de Sevran, du Pré-Saint-Gervais, de La Courneuve, ou encore de Trappes

Ce voyage se veut aussi une réponse à la "stigmatisation" dont les quartiers populaires sont victimes, référence aux propos tenus début avril par le ministre socialiste de la Ville, Patrick Kanner, qui avait déclaré qu'il y avait "une centaine de quartiers en France" présentant des "similitudes" avec Molenbeek. "Jusqu'à présent, on ne nous a pas entendus sur ces questions et l'idée est de travailler ensemble, par-delà les frontières et les clivages politiques, pour trouver des solutions à la question du vivre-ensemble", reprend Medhi Bigaderne. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Belgique Banlieue Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants