5 min de lecture SNCM

Mettre fin aux paperasses qui polluent la vie des Français !

Découvrez les sujets qui seront abordés dans l'émission "Les auditeurs ont la parole".

Les auditeurs ont la parole - Praud Les auditeurs ont la parole Pascal Praud iTunes RSS
>
Les Auditeurs ont la Parole du 10/07/2014 Crédit Image : AFP / Étienne Laurent | Durée : | Date : La page de l'émission

Mettre fin aux paperasses qui polluent la vie des Français !

Tous les particuliers sont invités à répondre à cette question "Quelles sont les démarches administratives qui vous irritent le plus ?". Consultation ouverte, sur Internet et par courrier, depuis le début du mois. 
"Aujourd'hui, il y a trop de démarches qui polluent la vie des Français. Nous allons les recenser systématiquement et, tous les six mois, les abattre de  manière à ce que les Français voient que la simplification, c'est aussi du changement dans leur vie quotidienne", a commenté Thierry Mandon, sécretaire d'Etat à la Réforme de l'Etat et à la Simplification. 
"Par exemple, quand on demande à un handicapé à 100% de renouveler chaque année sa carte d'invalidité et que la démarche peut prendre jusqu'à 9 mois et que pendant cette durée-là, il perd ses indemnités, il y a sûrement quelque chose qui ne tourne pas rond. On doit pouvoir corriger ça très vite et c'est ce  qu'on attend d'un Etat moderne", a-t-il ajouté.

Invités du débat de RTL Midi à 13h10 : Thierry MANDON, secrétaire d'Etat à la réforme de l'Etat et à la simplification et Audrey GAIGNAULT, fondatrice de "A vos papiers", entreprise d'assistance administrative aux particuliers et aux professionnels.


SNCM: après le compromis, les salariés doivent entériner la reprise

Au lendemain d'un compromis obtenu dans la douleur, les salariés de la SNCM doivent voter aujourd'hui pour ou contre la reprise du travail alors que les syndicats exigent d'être reçus par Manuel Valls dans les heures qui viennent. 

Du vote des assemblées générales dépendra la reprise des traversées vers la Corse, dont l'économie a sérieusement pâti du mouvement qui dure depuis 17 jours. 

Environ 200 marins se réunissaient ce matin sur le Danielle Casanova, l'un des bateaux de l'opérateur historique des traversées Corse-continent, dans  une ambiance tendue, a constaté un journaliste de l'AFP. La réunion, fermée aux  journalistes, doit durer plusieurs heures. 

En sortant des négociations hier , le secrétaire général de la CGT, représentant des personnels sédentaires, Jean-François Simmarano pensait "être en capacité de proposer une reprise du travail", mais ses collègues préféraient  renvoyer la décision aux AG. 

En signe d'apaisement, cependant, les marins CGT ont levé le siège du Kalliste, bateau de la Méridionale bloqué à quai depuis une semaine par du personnel gréviste. Jeudi matin, le Kalliste se trouvait toujours à quai à Marseille, mais libre de tout mouvement. 

Le dénouement des discussions a ainsi permis de faire baisser la tension, montée d'un cran en fin d'après-midi mercredi, lorsque plusieurs centaines de personnes avaient convergé vers le quai dans la soirée, pour défendre le navire  face à une éventuelle intervention des forces de l'ordre. 

L'Etat doit-il lâcher la SNCM ? La rédaction de RTL vous invite à voter et donner votre avis à la question du jour !

Le redressement de la France aux mains d'Arnaud Montebourg

À lire aussi
Un bateau de la SNCM à Marseille le 10 juin 2015. justice
SNCM : la France condamnée par la justice européenne

Après trois mois au ministère de l'Economie, Arnaud Montebourg, prévoit d'établir aujourd'hui la "feuille de route du redressement économique de la France", dans un discours dont l'attente a été minutieusement organisée. 

Désormais chargé de l'élaboration du scénario macroéconomique de la France, même si tous les choix budgétaires sont déjà fixés jusqu'en 2017, M. Montebourg doit "poser les bases" du redémarrage économique du pays, explique son entourage. 

Le ministre doit également donner les premiers éléments de la "loi sur la croissance et le pouvoir d'achat" qu'il a annoncée pour septembre, et dont le but sera de "réformer les mécanismes profonds de l'économie" en luttant contre "des phénomènes de rentes, de monopoles", avait-il expliqué le 29 juin sans donner plus de détail. 

S'inspirant notamment du Programme national de réforme adressé en mai par la France à Bruxelles mais allant selon son entourage "au-delà", ce projet de loi devrait notamment s'attaquer aux professions réglementées, une idée souvent  évoquée mais encore jamais mise en oeuvre. 

Organisé en grande pompe dans la vaste salle de conférence de Bercy, le discours est annoncé comme le fruit de trois mois de travail, depuis le remaniement ministériel qui a vu Arnaud Montebourg hériter du portefeuille de l'Economie, en sus du Redressement productif mais sans celui traditionnellement  associé des Finances.  

Mort d'un garçon de 8 ans en colonie de vacances dans l'Ariège

Un garçon de huit ans, venu en colonie de vacances dans l'Ariège avec un groupe d'enfants du Val-de-Marne, est mort mercredi à l'hôpital de Foix après s'être plaint de maux de ventre, a-t-on appris jeudi de sources concordantes. 

Une enquête pour déterminer les causes du décès a été ouverte par le parquet de Foix, a indiqué à l'AFP le procureur de la République Olivier Caracotch. 

Le décès pourrait avoir été causé par une intoxication alimentaire, car au moins deux autres enfants se sont plaints également de maux de ventre, a-t-on précisé de source proche de l'enquête, confirmant cette information révélée par  RTL. 

La garçon de 8 ans avait été transporté en urgence dans un état grave à l'hôpital du Val Ariège, à Saint-Jean-de-Verges au nord de Foix, dans la nuit de mardi à mercredi. Il est décédé dans la journée de mercredi, a précisé le parquet. 

L'enfant faisait partie d'un groupe venu en colonie de vacances à Ascou, petit village de montagne situé non loin d'Ax-les-Termes. 

Le conflit taxis-VTC arrive à l'Assemblée avec l'espoir d'un dénouement

La proposition de loi socialiste de Thomas Thévenoud pour tenter de sortir du conflit entre les taxis et les voitures de tourisme avec chauffeur (VTC) arrive ce jeudi en débat à l'Assemblée nationale, où  les nouvelles règles du jeu ne font pas consensus. 

Alors que les taxis se sont mobilisés en France et dans plusieurs villes d'Europe ces derniers mois pour protester contre la concurrence croissante et jugée déloyale des VTC, notamment de la société américaine Uber (filiale de Google), ce texte veut répondre à "l'urgence de poser des règles du jeu pour l'exercice du métier des VTC et à moderniser le métier de taxi". 

En attendant, les immatriculations nouvelles de VTC restent suspendues. 

La proposition de loi du député de Saône-et-Loire découle de la médiation que lui avait confiée en février l'ancien Premier ministre Jean-Marc Ayrault au  moment où le mouvement social des taxis s'était enflammé. L'introduction par le  gouvernement d'un temps préalable de réservation de quinze minutes avait été invalidée par le Conseil d'État, ce qui avait ulcéré les taxis. 

Nous attendons vos commentaires et vos avis. A vous de jouer !


Lire la suite
SNCM Taxis VTC
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants