1 min de lecture Bouches-du-rhône

Marseille : les Restos du coeur ont retrouvé leurs camions volés

Les deux fourgonnettes avaient été dérobées le week-end dernier, dans les quartiers Nord, ce qui avait provoqué une vive émotion chez les bénévoles.

Un centre de distribution des Restos du coeur (archive).
Un centre de distribution des Restos du coeur (archive). Crédit : PATRICK KOVARIK / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Le soulagement est immense pour les Restos du coeur de Marseille. Les deux camions volés le week-end dernier ont été retrouvés en bon état mardi 4 août. L'association va pouvoir assurer normalement ses maraudes. 

"On n'est pas heureux de ce qui s'est passé, mais, par contre, on est heureux d'avoir retrouvé les véhicules", indique Bernard Nos, président de l'antenne des Restos du coeur des Bouches-du-Rhône. Selon lui, si les camions n'avaient pas été retrouvés, "un tiers des 1.200 personnes" concernées par les maraudes de l'association "n'auraient pas pu recevoir l'aide qu'on peut leur apporter toutes les nuits". "Comme on a récupéré les véhicules qui n'ont été ni brûlés, ni endommagés, ni saccagés, ça va nous permettre de reprendre notre activité normale dès ce soir", se félicite le bénévole. 

Les deux véhicules avaient été volés dans l'enceinte des Restos du coeur, avenue de Boisbaudran, dans le 15e arrondissement de Marseille, dans la nuit de dimanche à lundi. Ils ont été retrouvés mardi en "bon état", l'un dans ce même arrondissement des quartiers Nord, et l'autre à Saint-Victoret (Bouches-du-Rhône), précise la direction départementale de la sécurité publique. Les fourgonnettes ont été abandonnées par les voleurs. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Bouches-du-rhône Marseille Restos du Coeur
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants