1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Marseille : la mairie enterre le projet de la grande mosquée
1 min de lecture

Marseille : la mairie enterre le projet de la grande mosquée

Faute de financement, la municipalité a annulé le bail du terrain de 8.000 m2 sur le site d'anciens abattoirs qui était destiné au projet.

Le vieux port de Marseille
Le vieux port de Marseille
Crédit : Wikimédia
Emeline Le Naour & AFP

Il n'y aura pas de grande mosquée dans la deuxième ville de France. La mairie de Marseille va résilier le bail du terrain sur lequel devait être construite le lieu de culte, un projet déjà moribond faute de financements, selon le journal La Provence daté de mardi. "Si la ville résilie ce bail, c'est qu'elle en a l'obligation. Sinon, elle sera responsable sur ses fonds propres devant le trésorier payeur général", explique dans le quotidien l'adjointe à l'urbanisme Marie-Agnès Caradec.

Le projet, lancé il y a presque 10 ans, n'a pas dépassé le stade de la première pierre. La mairie n'a pas souhaité faire de commentaire. La ville avait consenti un bail emphytéotique d'une durée de 50 ans à l'association "La mosquée de Marseille", porteuse du projet, pour un terrain de 8.000 m2 sur le site des anciens abattoirs au nord de la ville, dans le 15e arrondissement.

Défaut de paiement

Selon le journal, plusieurs motifs sont évoqués pour la rupture du bail, notamment un permis de construire désormais caduque - le bâtiment aurait dû être livré en septembre - et un défaut de paiement du loyer. Marie-Agnès Caradec évoque, elle, "une association qui n'a pas rempli ses devoirs". En 2010, après avoir réglé des problèmes de parking - le projet initial n'en avait pas prévu -, la première pierre avait été posée. 

Et le chantier avait été officiellement lancé en 2013. Mais faute de financement et sur fond de dissensions au sein de l'association porteuse du projet aux côtés de la mairie, il n'a jamais réellement commencé. Aujourd'hui, le terrain est à l'abandon et le bâtiment actuel, destiné à la destruction, n'est toujours pas rasé. Selon son responsable Abderrahmane Ghoul, cité par La Provence, l'association est en règle, mais exsangue financièrement, et elle n'a pas les moyens de commencer le chantier. "Il nous faudrait au minimum 3 millions d'euros pour raser le bâtiment et lancer le chantier. Les particuliers ne donnent que s'ils voient les choses avancer", regrette l'imam.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.