1 min de lecture Handicap

Lorraine : un handicapé bloqué depuis 4 mois chez lui pour une panne d’ascenseur

Ce père de 52 ans est coincé au 4ème étage de son immeuble à cause d'un ascenseur en panne depuis décembre 2014.

Une place réservée aux handicapés (illustration)
Une place réservée aux handicapés (illustration) Crédit : SERGE PAGANO / AFP

Albert Ganafra est handicapé. Depuis le 20 décembre 2014, il est coincé au quatrième étage de son immeuble de depuis que l'ascenseur est tombé en panne. "Ce jour-là, il a neigé et il y aurait eu un problème d'infiltration d'eau" explique l'homme de 52 ans atteint de polio. 

Père d'une petite fille de 5 ans, il confie à nos confrères de L'Est Républicain, les larmes aux yeux : "Le plus dur, c'est de ne plus pouvoir accompagner ma fille à la maternelle". Après s'être battu pour obtenir la garde de sa fille Alizée, Albert redoute que la belle famille utilise le problème pour récupérer la fillette. 

Une situation qui perdure car le bailleur social privé, Vilogia, gestionnaire de l'immeuble accuse le constructeur Eiffage de malfaçon. "Les assurances se renvoient la balle", explique Albert Ganafra, depuis privé de la moindre sortie.

Une ambulance enfin envoyée

C'est seulement jeudi 9 avril que Vilogia a décidé la mise en place d'un service d'aide pour monter et descendre le quinquagénaire. Pour ses courses, il doit désormais commander via "Auchan Drive" grâce à un ordinateur qu'il a du acheter à ses propres frais : "J'ai dû l'acheter exprès avec ma pension d'adulte handicapé de 700 euros par mois. C'est un luxe d'avoir un ordi pour pouvoir manger...".

À lire aussi
Le chef cuisinier Grégory Cuilleron en 2014 handicap
"Un handicapé n'est pas un stagiaire bis" dans une entreprise, dénonce Grégory Cuilleron

Albert Ganafra, arrivé dans le logement il y a deux ans, avait pourtant demandé un lieu de vie adapté à son handicap lors de sa demande auprès de l'organisme social. "Mais on ne m'a proposé que le dernier étage de cet immeuble qui venait d'être construit. Pas le choix, j'ai accepté, je ne voulais pas faire le difficile." Le père le dit tout de go : "C'est pour ma fille que je me bats. J'ai envie de la voir jouer au parc."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Handicap Social Immeuble
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants