2 min de lecture Trains

Ligne Perpignan-Rungis : la présidente d'Occitanie en appel au gouvernement

INVITÉE RTL - Carole Delga (PS), présidente de la région Occitanie, s'insurge contre l'éventualité d'une fermeture de la ligne de train Perpignan-Rungis. Elle demande à la ministre des Transports de "donner l'ordre à la SCNF" de maintenir ce service.

RTL Midi -  Christelle Rebière L'invité de RTL Midi Christelle Rebière
>
L'invité de RTL Midi Crédit Image : PASCAL GUYOT / AFP | Crédit Média : RTL | Date : La page de l'émission
RTL Midi -  Christelle Rebière
Christelle Rebière édité par Paul Turban

La ligne de fret Perpignan-Rungis, qui transporte des fruits et légumes du Sud vers le plus grand marché de produits frais au monde, pourrait s'arrêter, du fait de sa vétusté. Pour la présidente de la Région Occitanie, Carole Delga (PS), cette liaison ne doit pas être supprimée. "Déverser 23.000 camions chaque année alors qu'il y a une liaison ferroviaire, c'est un non-sens économique, c'est un non-sens écologique."

Les contrats de transports arrivent à échéance le 15 juillet. Et ensuite ? Transporteurs et SNCF se renvoient la balle. Pour renouveler leur contrat, les deux affréteurs demandent des solutions pour un service ferroviaire pérenne de la part de la SNCF. La société ferroviaire, pour sa part, attend des engagements pour maintenir la ligne.

Carole Delga a rencontré les transporteurs, "prêts à prendre des engagements." À condition que la SNCF applique un tarif "raisonnable", ajoute la présidente de région. Selon elle, "la SNCF n'est pas dans une position constructive." Elle en appelle donc à la ministre des Transports. 

Je demande à la ministre des Transports de donner l'ordre à la SNCF d'avoir un accord commercial avec ces chargeurs.

Carole Delga, présidente de la région Occitanie.
Partager la citation

"On doit avoir des actes concordant avec les annonces et l'urgence climatique", ajoute l'élue. Elle s'oppose à l'hypothèse d'une autre ligne. "Nous avons une ligne qui fonctionne, où la SNCF, sans prévenir qui que ce soit, à décider de mettre fin à ses contrats", commente Carole Delga.

"Il y a clairement une solution sur la table"

À lire aussi
TGV SNCF (illustration) transports
Grève SNCF : les prévisions de trafic pour le 8 décembre

Alors que les wagons de la ligne Perpignan-Rungis sont vétustes, la présidente de la région Occitanie estime qu'une solution "est sur la table". La SNCF devrait continuer les contrats avec les deux sociétés de chargeurs, "sur le modèle actuel, avec des wagons réfrigérés."

Pendant ce temps, des travaux pourraient être menés pour passer "en multimodal". Autrement dit, il faut que "les camions qui arrivent à la gare Saint-Charles puissent mettre leur benne réfrigérée sur le train" pour monter à Rungis. "Le PDG de Rungis est tout-à-fait favorable" à ces travaux, ajoute l'élue. 

Sur la question du financement, l'élue estime que "les chargeurs ne doivent pas payer", car ce sont "des travaux d'intérêt public." Après cela "dans une grosse année", Carole Delga affirme que la ligne aura "un fonctionnement pleinement efficace avec une liaison intermodale avec des bennes réfrigérées sur les trains."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Trains Rungis Occitanie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants