1 min de lecture Parc d'attractions

Les parcs à thème, une alternative aux vacances pour beaucoup de familles

INVITÉ RTL - Didier Arino, directeur général associé de Protourisme, explique le succès des parcs d'attractions français.

RTL Petit Matin - Julien Sellier L'invité de RTL Petit Matin Julien Sellier
>
Les parcs à thème, une alternative aux vacances pour beaucoup de familles Crédit Image : SIPA | Crédit Média : Stéphane Carpentier | Durée : | Date : La page de l'émission
Carpentier-795x530
Stéphane Carpentier

Les Français adorent les parcs à thème. Pour beaucoup, ils s’y rendent en famille, même si cela leur coûte très cher. Un succès qui ne se dément pas et que Didier Arino, directeur général associé de Protourisme analyse au micro de RTL. Ces parcs d’attraction "bénéficient d’une hausse de fréquentation de 5 à 8 % par an depuis 10 ans", et 2017 ne risque pas de changer la donne, avec des événements tels que les 25 ans de Disneyland Paris ou les 30 ans du Futuroscope.

"Du fait de leur capacité à se renouveler, du fait aussi qu’ils proposent de plus en plus (…) des hébergements à thème", ils deviennent de véritables destinations touristiques. L’expert cite l’exemple du Puy du Fou, devenu "le deuxième parc français" mais aussi "une référence en matière d’innovation, de création et de spectacles vivants."

Didier Arino explique également que ces parcs d'attractions servent souvent d’alternative aux vacances, pour une part conséquente de la population qui ne peut pas s’offrir de séjours : "[Ils] vont dans ces parcs pour passer une, deux, trois nuits et bien souvent pour une partie de la population ce sont leurs seules vacances."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Parc d'attractions
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants