1 min de lecture Travail

Les éclusiers du Canal du Midi n'ont pas encore disparu

PORTRAIT - Les nouvelles technologies ont forcément changé la donne du marché de l'emploi. Il y a des métiers qui disparaissent, là où la machine finit par remplacer l'homme. Sur le Canal du Midi, les éclusiers résistent.

Une écluse sur le Canal du Midi
Une écluse sur le Canal du Midi Crédit : PASCAL PAVANI / AFP
Patrick Tejero Journaliste RTL

Touchés par les nouvelles technologies, certains métiers disparaissent pour faire place à des nouveaux. Le magazine Le Point détaille cette semaine les transformations des métiers en France. Parmi ceux qui disparaissent : les éclusiers. C'est pourtant le plus beau métier du monde pour Alexandre, 22 ans.

Il va passer la saison à l'écluse de Guerre, entre Carcassonne et Castelnaudary. Pour "le cadre", explique-t-il. "C'est vert, le contact avec les gens est bon, je peux pratiquer mon anglais... C'est formidable de travailler au bord du Canal", s'enthousiasme-t-il.

La maison de l'éclusier surgit d'un bosquet de lauriers roses et l'écluse est bordée de saules pleureurs : un vrai décor de carte postale, qui charme les passants. "Il y a des gens plus ou moins stressés, mais globalement les gens sont souriants et contents de voir ce paysage", raconte Alexandre.

La machine contre le charme du voyage

Mais aujourd'hui, les écluses sont de plus en plus automatisées. "Le plaisancier vient, appuie sur un bouton et tout se fait automatiquement. On espère qu'il y aura quand même toujours des éclusiers au bord du Canal", s'inquiète le jeune homme. Car celui-ci fait partie intégrante du voyage. "Voir des beaux paysages, rencontrer des gens, créer des liens même si c'est court, c'est toujours sympa", explique-t-il. 

À lire aussi
Alexandre Mars a crée 6 entreprises depuis l'âge de 17 ans. travail
Entreprise : "De plus en plus de gens veulent devenir entrepreneurs", estime Alexandre Mars

Sans compter qu'en matière de surveillance et de sécurité, la machine ne peut rivaliser avec le regard de l'éclusier. C'est peut-être pour cela que le Canal du Midi, avec ses dix mille plaisanciers par an, est le moins automatisé de France.

>
Les éclusiers du Canal du Midi n'ont pas encore disparu Crédit Image : RTL | Crédit Média : Patrick Tejero | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Travail Technologie Info
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants