2 min de lecture Environnement

Les apiculteurs américains ont perdu 42% de leurs colonies d'abeilles en un an

Un rapport préliminaire de l'organisme Bee Informed Partnership et du ministère de l'Agriculture tire la sonnette d'alarme face à la disparition des insectes, qui jouent un rôle dans la pollinisation de nombreuses cultures.

Les colonies d'abeilles connaissent des taux de mortalité inédits, causés en partie par l'usage d'insecticide et de parasite. (Illustration)
Les colonies d'abeilles connaissent des taux de mortalité inédits, causés en partie par l'usage d'insecticide et de parasite. (Illustration) Crédit : JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Christophe Chafcouloff
Christophe Chafcouloff
et AFP

Les apiculteurs américains ont perdu 42% de leurs colonies d'abeilles entre avril 2014 et avril 2015, la seconde plus grande perte sur un an, selon un rapport préliminaire de l'organisme Bee Informed Partnership et du ministère de l'Agriculture. Ces pertes sont jugées trop fortes pour être surmontées (comme les pertes l'ont été depuis 2006), ont indiqué l'organisme et le ministère.

Amandiers et pommiers en péril

Ce rapport relance l'inquiétude sur la disparition des abeilles aux Etats-Unis, importants pollinisateurs pour de nombreuses cultures, comme les amandes ou les pommes. "Des pertes de colonies si importantes durant l'été et toute l'année reste très inquiétantes", a dit Jeff Pettis, entomologiste à la section recherche du ministère de l'Agriculture et co-auteur de l'étude. "Les chercheurs doivent trouver de meilleures réponses à l'origine des événements qui mènent aux pertes de colonies en hiver comme en été", a-t-il ajouté.

La mortalité importante des abeilles ces dernières années reste à ce stade inexpliquée. Les mites, parasites, maladies, pesticides et autre pollution ont tous été montrés du doigt pour tenter d'apporter une réponse au phénomène appelé "colony  collapse disorder", soit l'effondrement des colonies.

Ces pertes menacent notre équilibre alimentaire

Egalement confrontée à une forte mortalité des abeilles depuis plusieurs années, l'Union Européenne a interdit trois grandes classes de pesticides néonicotinoïdes, accusés de décimer les colonies d'abeilles. Mais leur utilisation reste autorisée aux Etats-Unis. "Ces chiffres terribles ajoutent (...) aux pertes des dernières années qui menacent notre équilibre alimentaire", a ajouté Tiffany Finck-Haynes, militante  chez Friends of the Earth (Amis de la terre). "La science est claire. Nous devons agir maintenant pour protéger ces pollinisateurs essentiels contre les pesticides" qui les menacent.

À lire aussi
Un ours brun (illustration) environnement
Roumanie : le pays en colère après la mort d'un ours percuté sur la route

La Maison Blanche devrait rendre public prochainement un nouveau plan de protection des abeilles
En juin 2014, le président Barack Obama avait déjà appelé à la mise en place d'une stratégie au niveau fédéral pour leur protection. En avril, l'Agence de protection de l'environnement a lancé un moratoire sur l'utilisation des pesticides néonicotinoïdes jusqu'à l'évaluation complète des risques.

Le rapport préliminaire sur les pertes de colonies d'abeilles a été rendu public mercredi, mais les responsables ont fait savoir que les chiffres pourraient évoluer et seront publiés dans un rapport définitif qui devrait paraître en fin d'année. En 2012-2013, les Etats-Unis avaient connu leur pire épisode avec 45% des colonies d'abeilles qui avaient disparu. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Environnement Abeilles Apiculture
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants