1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Le premier marié homosexuel de France menacé de mort
2 min de lecture

Le premier marié homosexuel de France menacé de mort

Après avoir a reçu sur Twitter une menace de mort, accompagné de la photo du cadavre d'un homme mutilé, Vincent Boileau-Autin a décidé de porter plainte.

Le 29 mai 2013, un mois après l'adoption de la loi sur le mariage pour tous, Vincent Autin et Bruno Boileau étaient devenus les premiers mariés homosexuels de France. (archives)
Le 29 mai 2013, un mois après l'adoption de la loi sur le mariage pour tous, Vincent Autin et Bruno Boileau étaient devenus les premiers mariés homosexuels de France. (archives)
Crédit : GERARD JULIEN / AFP
Marine Cluet

Devenu le symbole du "mariage pour tous", Vincent Boileau-Autin a été une nouvelle fois menacé de mort. Premier marié homosexuel de France, avec son époux Bruno, il a reçu jeudi 27 août sur Twitter une menace insultante et très explicite : "Tu ne perds rien pour attendre...", assortie d'une photo d'un cadavre atrocement mutilé. Une attaque dénoncée dès le lendemain par la Lesbian et Gay Pride de Montpellier dont il est le président, relate le site de Midi Libre.

L'association s'insurge contre "cette attaque personnelle aussi ignominieuse qu'abjecte" et rappelle qu'il s'agit d'un acte d'homophobie qui tombe sous le coup de la loi". Vincent Boileau-Autin a par ailleurs porté plainte contre l'auteur anonyme, dont le compte a été depuis supprimé.

L'homophobie ne s'arrête pas aux menaces sur Internet. Dans la nuit de jeudi à vendredi, la façade des locaux du siège social du Refuge, qui accueille des jeunes rejetés par leur famille en raison de leur orientation sexuelle, a été vandalisée. "Des tags injurieux, des insultes, des messages et dessins grossiers à caractère homophobe, ce n'est pas la première fois" indique le président de l'association Nicolas Noguier à Midi Libre, tout en précisant qu'il a également porté plainte.

Ce qui est terrible, c'est de finir par avoir presque l'habitude de ce type de propos crapuleux

Vincent Boileau-Autin

Ce n'est pas la première fois que le quadragénaire est ainsi menacé, ainsi qu'il le confiait à à Metronews vendredi après-midi. Il a porté plainte "peut-être huit fois" indique-t-il au site, expliquant que cette fois il a été tout particulièrement choqué par la photo du cadavre. "Ce qui est terrible, c'est de finir par avoir presque l'habitude de ce type de propos crapuleux" déplore-t-il, tout en assurant que ce n'est pas pour autant qu'"il ne faut pas se taire et saisir la justice".

À lire aussi

Si sa médiatisation en fait une cible facile, Vincent Boileau-Autin n'en oublie pas pour autant "les victimes invisibles" pour lesquels il se bat. "Derrière mon affaire, combien subissent des discriminations homophobes ou autres ? Au moins autant que les 2197 actes 'LGBT-phobes' recensés l'an dernier en France". Pour pouvoir se battre du mieux possible, il appelle les responsables des réseaux sociaux à lui fournir les armes qui lui manquent : les adresses IP des auteurs de ces messages. "Trop souvent, les plaintes sont classées sans suite car ils ne prêtent pas leur concours à la justice française" regrette-t-il.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/