3 min de lecture Compiègne

Le mage de Compiègne

REPLAY - Dans les années 60, de nombreux adeptes de ce guérisseur mystique ont totalement arrêté les soins médicaux pour attendre la grâce de Dieu. Beaucoup en sont morts... Jacques Pradel vous présente cet étrange mage plombier

Jacques Pradel L'heure du crime Jacques Pradel
>
Le mage de Compiègne Crédit Image : Elodie Grégoire | Durée : | Date : La page de l'émission
Laure Broulard et Jacques Pradel

Vous pouvez à tout moment soumettre une affaire à Jacques Pradel. Laissez votre message avec les principales informations nécessaires à l'équipe de l'émission pour programmer, peut-être prochainement, ce fait-divers dans L'Heure du Crime.

Jacques Pradel
Jacques Pradel

Bonjour à tous, 

Nous vous racontons aujourd’hui, l’incroyable histoire du « Mage de Compiègne », qui a fait la Une de tous les média à la fin des années 60….
René Hénaux était un ancien plombier-zingueur, persuadé, à la suite d’une vision divine, qu’il avait le pouvoir de guérir en soufflant sur le corps de ses patients.Pendant plusieurs dizaines d’années, des milliers de fidèles sont venus de toute l’Europe faire le siège de sa maison de Compiègne aux volets toujours clos, qu’on appelait « la maison sainte » ! Entre 1962 et 1969, trois adultes et, un petit garçon de 2 ans et demi, dont les parents étaient des adeptes du mage, sont morts faute de soins. Ils refusaient  les médicaments et les médecins, en attendant une guérison miraculeuse.
Jusqu’à sa mort en 1991, le Mage de Compiègne n’a jamais pu être condamné pour exercice illégal de la médecine pour des raisons que nous allons vous raconter avec les archives sonores de la rédaction et avec mon invité, le journaliste d’investigation Alain Hamon, qui a mené l’enquête à l’époque pour RTL...

À lire aussi
Un chasseur en forêt. (Illustration) société
Un chasseur menacé après avoir abattu un cerf dans un jardin privé

Jacques Pradel

La Faveur

Au printemps 1933, René Hénaux, plombier de son état, a une révélation dans sa petite maison de la rue Charles de Monchy à Compiègne... 32 ans plus tard, il est devenu célèbre, et des milliers de personnes viennent de toute l'Europe pour profiter de sa "faveur", le don que Dieu lui a donné. Il raconte alors sa révélation au journaliste Christian Brincourt...

Un jour que je rentrais du travail couvert de sueur, je suis monté dans ma chambre pour me changer. J'ai alors eu une apparition : C'était une flamme transparente d'un mètre ciqnuante environ qui traversait la pièce. Elle n'était pas chaude, mais extrêmement lumineuse et faisait le bruit d'une lampe à essence. Son intensité augmentait tellement que j'ai du fermer les yeux. Pourtant je voyais aussi bien que si je les avais gardé ouverts...Et là, le bon dieu m'a annoncé que je pouvais demander son assistance pour guérir les malades, et rétablir l'harmonie

René Hénaux au micro de Christian Brincourt
Partager la citation
Des fidèles priants devant la maison du Mage, rue Charles de Monchy, à Compiègne
Des fidèles priants devant la maison du Mage, rue Charles de Monchy, à Compiègne

Une affaire difficile à juger

Après avoir soigné et sauvé le fils d'un roi gitan, la notoriété du Mage de Compiègne atteint des sommets à la fin des années soixante, et il assure son fond de commerce grâce à cette population qui vit en nombre dans les alentours de Compiègne.
Mais bientôt les pouvoir publics vont être alarmés, suite au décès de plusieurs de ses adeptes qui refusent tout soin médical. Il y aura d'abord Danielle Fleurus, morte de tuberculose faute de soins en 1969 ; en 1970 deux enfants seront retirés à leurs parents qui refusent de les emmener chez le médecin, et hospitalisés d'urgence ; puis en 1977, Claudine B. 16 ans, meurt d'une pleurésie...
Les pouvoirs publics accusent les parents de non assistance à personne en danger. Mais impossible de mettre le mage derrière les barreaux : il ne donne jamais directement l'ordre de ne pas aller voir de médecin, et de demande pas systématiquement de l'argent pour ses soins...

Nos invités

Alain Hamon, journaliste, a suivi l’affaire à l’époque pour RTL. Il sera avec nous en studio

Et au téléphone

Nicolas Leday, adjoint du maire de Compiègne. Il a longtemps habité près de la maison de René Hénaux
Jean-Marc Rocca Serra, aujourd’hui à la retraite, à l'époque il était photo-reporter pour l'agence GAMMA et pour le Courrier Picard. Il est le seul journaliste à avoir réussi à prendre le mage en photo  grâce à des stratagèmes très ingénieux. 




Lire la suite
Compiègne Guérisseurs Magie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7775184226
Le mage de Compiègne
Le mage de Compiègne
REPLAY - Dans les années 60, de nombreux adeptes de ce guérisseur mystique ont totalement arrêté les soins médicaux pour attendre la grâce de Dieu. Beaucoup en sont morts... Jacques Pradel vous présente cet étrange mage plombier
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/le-mage-de-compiegne-7775184226
2014-11-05 10:41:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/nty0td0i1pIERRJ9ApGrrw/330v220-2/online/image/2014/0613/7772590205_jacques-pradel-et-un-dossier-de-l-heure-du-crime-credit-elodie-gregoire-2.JPG