1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. "Le 1er janvier, il n’y aura plus 36.000 communes en France"
3 min de lecture

"Le 1er janvier, il n’y aura plus 36.000 communes en France"

REPLAY - 36.000 communes en France vont disparaître administrativement. Elles n'auront plus de conseil municipal, plus de budget propre.

Philippe Gasselin, maire de Romilly s/ Aigre (Eure-et-Loire)
Philippe Gasselin, maire de Romilly s/ Aigre (Eure-et-Loire)
Crédit : Rémi Sulmont
"Le 1er janvier, il n'y aura plus 36.000 communes en France"
02:56

Le 1er janvier prochain ou dans les mois qui vont suivre, il va falloir réécrire nos manuels de géographie. Il n’y aura plus 36.000 communes en France. Romilly-sur-Aigre au Sud de Chartres va disparaître administrativement. Ses 500 habitants vont rester. La magnifique église mi-romane mi-gothique aussi. Le code postal ne changera pas. Mais la commune Romilly-sur-Aigre va fusionner avec 9 communes voisines pour ne faire plus qu’une. 

L’inquiétude, c’est de perdre son identité. Mais Philippe Gasselin, le maire délégué, est convaincu qu’il fallait aller plus loin que la communauté de commune existante. Il continuera à célébrer des mariages dans sa mairie mais il n’y aura plus de conseil municipal, plus de budget propre. Monsieur le maire désormais délégué et ses conseillers élus en 2014 iront siéger au Conseil municipal de la commune nouvelle de Cloyes-sur-le-Loir qui comptera 6.500 habitants.

C’est le début d’un mouvement de fond

André Vallini

Plusieurs centaines de projets de fusion sont en cours. Cela fait des années que l’on dit que 36.658 communes c’est trop. On détient le record d’Europe. Jusqu’à maintenant, en France, toutes les tentatives pour réduire le nombre de petites communes ont échouées. Sauf que maintenant, il y a une carotte financière. Les communes qui fusionnent avant le 1er janvier ont la garantie de ne pas être touchées par les baisses de dotations de l’État pendant 3 ans. Au total, 200 regroupements pourraient avoir lieu dès le 1er janvier et il y a près 500 projets de fusion, selon l’Association des maires de France.

 
Pour chaque regroupement, en moyenne 4 communes disparaissent, donc ce rythme-là, on devrait passer sous la barre des 36.000 communes dès janvier ou dans les mois qui suivent. "C’est le début d’un mouvement de fond", m’a dit, convaincu, le ministre André Vallini en charge de la réforme territoriale. Il compte demander une prolongation de 6 mois de la carotte financière.

À écouter aussi

 
"Il y a une prise de conscience", confirme le député UDI Philippe Vigier. "Les régions et les agglomérations se renforcent, le monde rural sait que si il ne se réorganise pas, il va être relégué", explique le député d’Eure et Loir qui a poussé les maires du département et celui de Romilly-sur-Aigre à accepter ces mariages de raison. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/