3 min de lecture Sécurité routière

La voiture autonome, solution miracle pour limiter les accidents de la route ?

REPLAY - Depuis deux ans, les grands constructeurs automobiles testent des prototypes de voitures sans conducteur. Si certains estiment que ces véhicules vont augmenter la sécurité, plusieurs questions se posent.

Yves Calvi_ 3 Minutes pour Comprendre La rédaction de RTL iTunes RSS
>
La voiture autonome, solution miracle pour limiter les accidents de la route ? Crédit Image : Capture d'écran / RTL.fr | Crédit Média : Christophe Bourroux | Durée : | Date : La page de l'émission
Christophe Bourroux
Christophe Bourroux et Loïc Farge

Alors que le nombre de tués a encore grimpé cet été, on s'interroge sur ce que l'on peut encore faire pour améliorer la situation sur nos routes. Une fois qu'on a dit qu'il faut respecter les limites et accessoirement le code de la route, reste la voiture autonome. Ce sera l'une des vedettes au Salon automobile de Francfort, qui ouvre le 15 septembre. Un véhicule que que RTL a déjà pu tester.
 
Nous voici à bord d'une banale C4 Picasso grise. Enfin "banale", d'aspect seulement. Car en réalité derrière le pare-choc, se cachent six lasers, deux radars, une caméra et un GPS surpuissant. Là on prend la dimension surréaliste de la situation, lorsque quelques secondes plus tard, on se retrouve sur la Nationale 118 en plein milieu des autres véhicules, des motos, et des camions, et que soudain, le volant se met à tourner tout seul et la voiture double toute seule. Sans les pieds, ni les mains. Le conducteur peut même lire tranquillement son journal. Après une vingtaine de kilomètres, on sort du test sans un bobo ni un accro.
 
Il faut rappeler que 80% des accidents de la route sont dus à une erreur humaine. La voiture autonome, elle, est insensible à la fatigue, à l'alcool ou à la distraction. Son temps de réaction est plus court : quelques millièmes de secondes à peine pour freiner. La voiture doit pouvoir réagir à tous les imprévus. C'est ce que testent les constructeurs.

Une ville fantôme dédiée à la voiture autonome vient même d'être créée aux États-Unis. Elle s'étend sur 13 hectares. Elle est truffée de pièges, d'imprévus que l'on peut rencontrer sur la route. Avec, par exemple, des piétons robots qui peuvent surgir à tout moment.

À terme, en cas de pépin, notre voiture pourra même carrément prendre le contrôle. Ford travaille sur un système qui détecte votre rythme cardiaque, grâce notamment à des électrodes intégrées dans votre siège. Si vous avez un malaise, l'auto est capable de déclencher automatiquement les feux de détresse et de se ranger tranquillement sur le bas-côté puis envoie un message aux secours.

Gare aux bugs !

En plus, on ne pourra plus commettre d'infraction puisque la voiture respecte à la lettre le Code de la route. Dans ce cas, on peut même imaginer dire quasiment adieu aux PV de vitesse. Car en cas de flash, le conducteur pourrait se retourner contre le constructeur ou le fabricant de logiciels. Les avocats planchent déjà sur le sujet, tout comme la possibilité de changer les règles. Pour l'instant, le Code de la route vous oblige à avoir les deux mains sur le volant.Ce qui inquiète, ce que l'on n'est pas à l'abris d'un bug. En ce qui concerne l'électronique, une voiture d'aujourd'hui c'est déjà l'équivalent d'un Airbus d'il y a quinze ans. Imaginez tout ce qu'on doit placer dans un véhicule autonome : câbles, capteurs, radars.

À lire aussi
Un gendarme (illustration) Loire-Atlantique
Loire-Atlantique : une automobiliste droguée et sans permis arrêtée en excès de vitesse

Il y a aussi aussi le risque du piratage. Cet été, deux chercheurs américains ont réussi à se substituer au conducteur, en contrôlant à distance une Jeep. Ils l'ont fait freiner, accélérer et ont déclenché les essuie-glaces. Impuissant, le conducteur ne pouvait absolument rien faire.
 
Les premiers modèles de voiture autonome devrait être sur nos routes dans trois ans pour les premiers  modèles. Mais il faudra quand même être derrière le volant, pour gérer une situation exceptionnelle, comme une zone de travaux par exemple. La voiture uniquement avec des passagers, c'est pour 2025.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sécurité routière Auto Technologie
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants