5 min de lecture Bachar al-Assad

La Revue de Presse du 4 décembre 2014

REPLAY - Écoutez ou réécoutez La Revue de Presse de Adeline François du 04 déc. 2014

Micro générique Switch 245x300 La Revue de Presse Amandine Bégot iTunes RSS
>
La Revue de Presse du 04 décembre 2014 Crédit Média : Adeline François | Durée : | Date : La page de l'émission
Adeline François
Adeline François
Journaliste RTL

Quand Paris Match rencontre Bacha-el-Assad

Au mur, il y a des dessins d'enfant encadrés, des dessins faits par des orphelins de soldats tombés dans des attentats. Sur la table, une tasse de café une boite de mouchoirs. On devine le soleil derrière les fenêtres. Ici tout est en ordre et rien ne laisse présager la guerre civile qui se joue dans la rue. Bienvenue à Damas dans le bureau de Bachar-el-Assad, qui reçoit en exclusivité mondiale le directeur adjoint de la rédaction de Paris Match Régis Le Sommier. 

Première question : "Avez-vous des regrets ? Vous sentez vous responsables". 
Réponse du président syrien : "Notre seul choix était de défendre le peuple contre les terroristes. Cela ne signifie pas qu'il n'y ait pas eu d'erreurs dans la pratique. Et puis si le Qatar n'avait pas financé dès le début ces terroristes, si la Turquie ne leur avait pas apporté un soutien logistique et l'Occident un soutien politique, les choses auraient été différentes." 
Pour Bachar l'enfer, c'est les autres ! 
- "Avez-vous envisagé de partir? " 
- "Dans la tempête le capitaine ne prend pas la fuite"....
- "Avez-vous peur de mourir ?" 
- "Le capitaine ne pense pas à la mort, il pense à sauver son navire." 

Le rival de Hollande, c'est plutôt Daech puisque leurs côtes de popularité sont très proches

Bachar Al Assad
Partager la citation

Il y a aussi dans l'entretien un passage sur François Hollande : "Je ne suis pas son rival" dit Bachar Al Assad qui se permet de faire de l'humour... "Le rival de Hollande, c'est plutôt Daech puisque leurs côtes de popularité sont très proches". L'interview du boucher de Damas s'achève sur une évocation de ses enfants à qui il essaye, chaque soir, d'expliquer la guerre.

On tourne la page pour lire une éventuelle analyse ou mise en perspective de cet entretien.. Raté ! C'est un portrait de Winston Churchill : "Parfois la vérité est si précieuse qu'il lui faut pour escorte un régiment de mensonges disait le vieux lion". 

Le patronat et la CGT font la une des journaux

À lire aussi
Des rebelles syriens le 27 février 2020 à Saraqib dans la province d'Idleb, en Syrie. guerre
Syrie : les combats font toujours rage à Idleb, plus de 900.000 déplacés

Ange ou démon... Les hommes politiques, les patrons, les ouvriers, qui sont les méchants qui sont les gentils? 
Gouvernement patronat et syndicat font la Une de nombreux journaux ce matin. "Le MEDEF et le gouvernement Valls au bord de la rupture" constate Le MondeL'Opinion invoque les raisons du divorce entre Hollande-Gattaz. 

Et puis en Une de Libération, le monde à l'envers : La CGT prête à licencier son patron. Photo de Thierry Lepaon, qui, rattrapé par les scandales pourrait quitter la direction d'un syndicat fragilisé. Le Figaro va plus loin et s'interroge en Une : "La CGT va-t-elle payer le prix de l'affaire Lepaon, alors que 5 millions et demi de fonctionnaire désignent aujourd'hui leurs représentants syndicaux, la centrale risque gros dit le journal. Une déroute sonnerait le glas de Thierry Lepaon".

Dans son édito, Gaëtan de Capèle s'insurge : "Que n'entend-on ces jours-ci sur les patrons, ces malotrus, ces ingrats qui osent manifester. Le gouvernement n'a pas de mots assez durs pour dénoncer ces traîtres à la patrie. Haro sur les patrons donc et rien sur la CGT dont les turpitudes s'étalent tous les jours à la Une de l'actualité. Entre des chefs d'entreprise qui se battent pour l'emploi, et un syndicalisme des cavernes, fondé sur la lutte des classes, la gauche française penche toujours du même côté." 

Haro sur les patrons donc et rien sur la CGT dont les turpitudes s'étalent tous les jours à la Une de l'actualité.

Gaëtan de Capèle (Le Figaro)
Partager la citation

Il faut lire aussi ce matin l'édito de Christophe Conte dans les Inrocks, un édito pas en forme de conte mais de fable intitulé "Le paon et le canard". "Dans l'eau du Narcisse, un paon un jour se noya. S'en vint sur son chemin un volatile de moindre classe, un canard se disant enchaîné qui en ses plumes admirables se mit à lui chercher des puces. Ci-gisait la CGT, lisait-on vers la droite, et de partout on moquait le parvenu en place, qui d'avoir trop fait la roue partirait la queue basse. La morale de cette histoire c'est que nulle part il n'y en a !".

Ange ou démon? Que se passe-t-il exactement à l'ambassade de chine à paris? C'est une annexe discrète de l'ambassade de Chine, dans une rue paisible de Chevilly-la -Rue au sud de la capitale.

Officiellement le lieu héberge des diplomates chinois. Il y a quelques jours, on a rajouté sur le toit une troisième parabole flambant neuve de plus de 5 mètres de haut. Les grandes oreilles de Pékin, titre l'Obs en kiosque ce matin. L'hebdomadaire a découvert un centre secret chinois d'écoutes satellitaires qui espionneraient une partie des communications entre l'Europe, l'Afrique et le Moyen-Orient. 

Pourquoi la France laisse-t-elle faire, se demande l'Obs. Et bien parce que nous sommes en territoire chinois, la police française n'a pas le droit d'y pénétrer en vertu des conventions internationales. 

Anges ou démons.... N'allez pas poser la question au photographe de l'AFP qui raconte sur le blog "AFP making of " : l'enfer, le calvaire qu'il vient de vivre : sa mission... photographier des canons ! Il est l'envoyé spécial de l'Agence France Presse. Pas en Syrie, mais....sur ....le défilé Victorias Secret à Londres. Pour les non-initiés, c'est le défilé de lingerie le plus couru au monde avec les plus belles  femmes du monde, surnommé "les anges de Victoria's Secret", parce qu'elles défilent en petite tenue avec des ailes dans le dos. 

Léon Néal, c'est le nom de ce photographe raconte d'abord la pression énorme qu'il a subie avant de partir pour Londres. Il n'a pas droit à l'erreur, l'événement génère chaque année le plus grand nombre de téléchargements sur la plate-forme de vente de photos de l'AFP. "On fait plus de téléchargements en une soirée que pendant des mois de reportage en zone de guerre" dit-il. 

On fait plus de téléchargements en une soirée que pendant des mois de reportage en zone de guerre

Léon Néal (AFP)
Partager la citation

Le défilé dure 3/4 d'heure, avalanche de clichés. Chaque tenue, chaque top modèle vaut une photo. "Quand le défilé s'achève je suis en état de choc". "J'ai pris pour 80 gigas de photos, une tache de titan m'attend : envoyer les meilleures à l'éditrice de l'AFP. Cette pauvre éditrice qui va devoir légender les photos  en essayant de ne pas confondre la grande brune qui sourit avec cette autre grande brune qui sourit. Pas de doute, que ce soit face à Bachar Al Assad, Thierry Leapon ou Adriana Lima, journaliste, ce n'est pas un métier facile. 
Du Lundi au Vendredi à 08h35, la presse est passée au peigne fin pour nous en livrer les pépites. Un mélange d'information et d'humour mais également de talent pour souligner un clin d’œil décelé dans les journaux. L'objectif est d'avoir les yeux partout... pour vous faire tendre l'oreille !

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Bachar al-Assad Presse Cgt
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants