3 min de lecture Crime

L’affaire Touvier

REPLAY - Se basant sur les archives ouvertes tout spécialement pour son livre une historienne a enquêté sur Paul Touvier, de son passé de milicien durant la Seconde Guerre mondiale jusqu'à sa condamnation pour complicité de crimes contre l'humanité en 1994 en passant par sa vie clandestine durant les années 1970.

L'Heure du Crime - Pradel L'heure du crime Jacques Pradel iTunes RSS
>
L'affaire Touvier Crédit Image : INA | Crédit Média : Jacques Pradel | Durée : | Date : La page de l'émission
Jacques Pradel
Jacques Pradel et Charlotte Meritan

L'édito de Jacques Pradel

A la Une de l’heure du crime, la plus longue cavale des annales judiciaires françaises, celle de Paul Touvier, condamné en 1994 pour crime contre l’Humanité

Paul Touvier a été condamné en 1994 à la réclusion criminelle à perpétuité pour ses activités de milicien à Lyon, pendant l’occupation allemande. Il est mort à la prison de Fresnes deux ans plus tard, à l’âge de 81 ans.

L’effarant parcours de ce gangster fasciste et antisémite, et ses 50 ans de cavale, avant son arrestation dans un monastère catholique intégriste de la ville de Nice où il avait trouvé refuge, c’est aussi l’histoire d’un homme rattrapé par ses propres mensonges, malgré toute une chaîne de protection, politique et religieuse, révélées par les archives qu’a pu consulter mon invitée, l’Historienne Bénédicte Vergez-Chaignon, qui publie demain un livre passionnant chez Flammarion.

À lire aussi
Des policiers du Raid (illustration) l'heure du crime
La véritable histoire du Raid

Avec elle, nous revenons sur la véritable personnalité de ce manipulateur hors pair, qui avait réussi en 1971 à obtenir la grâce du président de la République de l’époque, Georges Pompidou. Nous entendrons aussi de nombreux documents des archives de la rédaction d’RTL, sur cette affaire hors norme, avec plusieurs témoignages de ses victimes, qui se sont battues jusqu’au bout pour qu’il réponde de ses actes devant la Justice.

Paul Touvier condamné pour complicité de crimes contre l'humanité

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Paul Touvier a collaboré au régime de Vichy en étant chef de milice à Lyon. A deux reprises, en 1946 et en 1947, il est condamné à mort par contumace pour l'exécution de sept Juifs au cimetière de Rillieux, en 1944.

Pendant plus de 25 ans, il vivra dans la clandestinité, aidé par l'Eglise qui lui fournira certaines de ses cachettes. Mais en 1971, il obtient la grâce du président Georges Pompidou. Les crimes qui lui sont reprochés sont par ailleurs prescrits.

Pourtant, à partir de 1973, des résistants choqués par l'accord de cette grâce portent plainte contre Paul Touvier pour crimes contre l'humanité, des faits imprescriptibles selon le droit français. 

Pour éviter d'être jugé, il repart en cavale et ne sera arrêté qu'en 1989, à Nice, dans une abbaye. 

Son procès s'ouvre le 17 mars 1994 devant la cour d'assises de Versailles. Après près de cinq semaines d'audience qui verront défiler de nombreux témoins à la barre, Touvier est condamné par les neuf jurés à la réclusion criminelle à perpétuité. Il mourra en prison le 17 juillet 1996.

A propos du livre "L'affaire Touvier"

Paul Touvier incarne toutes les vicissitudes de l’histoire de Vichy. Né pendant la Grande Guerre dans un milieu très catholique, affecté plus qu’il ne le dira jamais par la mort de sa mère, de nature instable, Paul Touvier se trouve une carrière dans la Milice dont il devient un serviteur zélé. 

Craignant pour lui-même toute violence, il est, selon le mot du grand reporter de l’Express Jacques Derogy qui le débusque en 1972, un "fasciste" moyen dénué de tout scrupule. Telle est l’impression qui peut s’en dégager de prime abord… Mais le crime de trop, la fuite, les condamnations à mort ont fait de ce délinquant presque ordinaire un fugitif plein de ressources : l’Église lui apporte son soutien durant sa vie clandestine et ses tentatives de réhabilitation…

De rebondissements en scandales, Bénédicte Vergez-Chaignon raconte l’histoire de ce manipulateur hors pair, durant et après la guerre, si habile qu’il parvient à convaincre un président de la République, Georges Pompidou, de le gracier, malgré des faits accablants. L’affaire Touvier naît de la révélation des complaisances dont il a bénéficié pendant trente ans. Le parcours de l’ancien chef du service de renseignement de la Milice jusqu’à son procès où il est condamné à la réclusion criminelle à perpétuité pour complicité de crime contre l’humanité, a donné lieu à des débats passionnés qui, souvent, dépassèrent la seule personne de Touvier. 

Les archives ouvertes – tout spécialement pour ce livre – éclairent ainsi l’affaire, dont le dénouement est dû pour l’essentiel à une poignée d’hommes et de femmes épris de justice et de vérité.

L'affaire Touvier
L'affaire Touvier

Nos invités

Bénédicte Vergez-Chaignon, historienne. Elle a consacré plusieurs livres à Vichy et à la Collaboration. Auteure du livre L’affaire Touvier qui paraîtra demain aux Editions Flammarion.  

Vous pouvez à tout moment soumettre une affaire à Jacques Pradel. Laissez votre message avec les principales informations nécessaires à l'équipe de l'émission pour programmer, peut-être prochainement, ce fait-divers dans L'Heure du Crime.

L'équipe de l'émission vous recommande
Lire la suite
Crime Seconde Guerre mondiale Maréchal Pétain
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants